DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Biathlon: Boe sur son nuage, Fourcade frustré

Vous lisez:

Biathlon: Boe sur son nuage, Fourcade frustré

Biathlon: Boe sur son nuage, Fourcade frustré
Taille du texte Aa Aa

Il n’y a pas grand chose à faire en ce moment pour Martin Fourcade, obligé de constater la supériorité de Johannes Boe, qui l’a de nouveau battu samedi lors de la poursuite disputée au Grand-Bornand, comptant pour la Coupe du monde de biathlon.

C’est les bras ballants en signe de dépit que le sextuple tenant du Gros Globe de cristal a franchi la ligne d’arrivée en 2e position, plus d’une minute après l’intouchable Norvégien, impérial en ce début de saison.

Les statistiques font froid dans le dos et rappellent l’insolente domination du Français l’hiver dernier. Avec un 5e succès en 7 courses, Boe est parti sur un rythme d’enfer et n’en finit pas de mettre la pression sur Fourcade, toujours leader du classement général de la Coupe du monde grâce sa belle régularité (7 podiums) mais désormais sous la menace de son dauphin (14 points).

Le Norvégien s’est d’ailleurs dit lui-même “surpris” de sa forme exceptionnelle.

- ‘Une marche au-dessus’ –

“Avant quand je faisais une belle course, j’enchaînais avec une course très mauvaise. Je suis plus régulier maintenant et je profite de l’instant”, a-t-il ajouté.

Parti avec 21 secondes d’avance sur Fourcade 24 heures après avoir gagné le sprint, le cadet des frères Boe n’a jamais tremblé, creusant l‘écart sur les skis tout en se montrant intraitable derrière la carabine (20/20) pour s’adjuger la 18e victoire de sa carrière. Fourcade a lui annihilé toutes ses chances en commettant une erreur fatale à son 3e passage sur le pas de tir (2 fautes au total).

“Je suis plutôt satisfait de la compétition mais je suis déçu parce que j’ai envie de franchir la dernière marche, a réagi le Français. Je me bats contre un Johannes qui est une marche au-dessus et j’ai besoin de compter sur ses fautes. Je suis frustré de sentir que la victoire n’est pas jouable.”

Malgré l’amertume de ne pas encore s‘être imposé sur le sol français, avant la mass start de dimanche, pas question pour autant pour Fourcade de se tromper d’objectif en cette saison olympique.

- Le retour de Dahlmeier –

“Boe est sur son nuage, il ne se pose pas de question et ça passe, mais c’est un état qui ne dure pas toute une vie, a noté le N.1 mondial. Il n’y a rien à remettre en cause de mon côté. L’an dernier, c‘était ma plus belle saison et c’est la saison où j’ai ramené le moins d’or des Mondiaux (1, ndlr). Boe sait que les victoires d’aujourd’hui ne sont en rien un gage pour les jeux Olympiques.”

Chez les dames, l‘étape du Grand-Bornand est pour l’instant synonyme de réveil pour Laura Dahlmeier. Absente de la première manche du circuit pour cause de refroidissement, celle qui avait survolé l’exercice précédent a confirmé en Haute-Savoie son retour au premier plan, déjà perceptible la veille avec une 2e place sur le sprint gagné par la Slovaque Anastasia Kuzmina, désormais en tête de la Coupe du monde.

Côté français, Justine Braisaz a démontré qu’elle était bel et bien la meilleure bleue de ce début de saison en terminant 7e. La biathlète de 21 ans semblait avoir perdu ses moyens après deux podiums à Ostersund en ouverture de la saison et un dossard jaune de leader du classement général visiblement encore trop lourd à porter et vite cédé. Elle s’est bien ressaisie en Haute-Savoie.

“J’avais besoin de faire évoluer mon tir et de me lâcher un petit peu, a-t-elle expliqué. Les deux dernières semaines, j’ai encaissé les attentes des gens et je ne me faisais pas plaisir sur les dernières courses. Mais c’est ce que nous a dit hier soir Fabien Saguez (le DTN, ndlr): on est là pour notre gueule. Si on fait du biathlon, c’est pour nous. J’avais besoin de retrouver ce plaisir sur le tir, d’oser.”

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.