DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La réforme fiscale de Trump proche de l'adoption finale avant Noël

Vous lisez:

La réforme fiscale de Trump proche de l'adoption finale avant Noël

La réforme fiscale de Trump proche de l'adoption finale avant Noël
Taille du texte Aa Aa

La grande baisse d’impôts promise par le président américain Donald Trump était vendredi en bonne voie pour être adoptée définitivement la semaine prochaine par le Congrès, après que deux sénateurs hésitants de la majorité ont apporté leur soutien au texte.

Les sénateurs Marco Rubio et Bob Corker ont chacun annoncé vendredi qu’ils voteraient oui lors du vote final, après avoir entretenu le suspense sur leur position. Les deux avaient menacé de torpiller la réforme.

La Chambre des représentants et le Sénat ont chacun adopté leur version de la réforme en novembre et décembre. Une commission bicamérale, convoquée pour harmoniser les deux projets, a publié vendredi soir son texte de compromis.

Le vote final devrait avoir lieu, dans chaque chambre, au début de la semaine prochaine.

L’impôt fédéral sur les sociétés baissera de 35% à 21% (au lieu de 20% dans les versions précédentes), et le taux maximal de l’impôt sur le revenu sera réduit de 39,6% à 37%, le nombre de tranches restant inchangé. La réforme permettra aussi de simplifier le code des impôts, supprimant plusieurs possibilités de déductions ou d’abattements.

Le sénateur de Floride Marco Rubio a fait savoir vendredi qu’il avait arraché une concession sur son cheval de bataille: le montant du crédit d’impôt que les ménages toucheront par enfant va doubler, passant de 1.000 à 2.000 dollars.

Et Bob Corker, qui fut le seul à s’opposer lors de l’adoption d’une première version par le Sénat le 2 décembre, a annoncé par communiqué qu’il voterait également positivement.

“Toutes les lois que nous examinons sont imparfaites”, a-t-il souligné. “La question devient: est-ce que notre pays sera aidé ou non par cette loi. Je crois que oui”.

La majorité sénatoriale étant de seulement 52 voix sur 100, elle ne peut se permettre que deux défections. Chaque sénateur républicain dispose donc d’un pouvoir considérable.

A fortiori car le sénateur John McCain se trouve à l’hôpital, en raison des effets secondaires du traitement contre son cancer, ce qui priverait potentiellement la majorité de sa voix, les procurations n‘étant pas permises.

Vendredi, le président Donald Trump a assuré que le Congrès était en bonne voie pour un vote final “dès la semaine prochaine, ce qui sera monumental”.

L’occupant de la Maison Blanche a promis aux Américains l’adoption de la baisse d’impôt avant Noël, afin que ses effets soient ressentis dès le début de 2018. Les prélèvements des salaires à la source devraient baisser dès février, a-t-il annoncé cette semaine.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.