DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tempête aux Philippines: les secours recherchent une quarantaine de disparus

Vous lisez:

Tempête aux Philippines: les secours recherchent une quarantaine de disparus

Tempête aux Philippines: les secours recherchent une quarantaine de disparus
Taille du texte Aa Aa

Des équipes de secours recherchaient lundi à l’aide de bulldozers une quarantaine de personnes disparues lors de coulées de boue provoquées par la tempête tropicale Kai-Tak à Biliran, une île du centre-est des Philippines, ont annoncé lundi les autorités.

La tempête tropicale s‘éloignait lundi après-midi vers la mer de Chine du Sud après avoir traversé l’archipel philippin durant le week-end, faisant au moins 31 morts, la plupart noyés ou emportés par des coulées de boue, ont indiqué des responsables gouvernementaux.

Alors que le porte-parole du président philippin Rodrigo Duterte, Harry Roque, a fait état de 49 disparus, les responsables des services de secours n‘étaient guère optimistes sur leur sort.

“Les disparus sont présumés déjà morts”, a déclaré à l’AFP Sofronio Dacillo, responsable de la prévention des catastrophes naturelles pour l‘île de Biliran, la plus touchée par la tempête qui a détruit habitations, ponts et routes.

L‘île de 140.000 habitants, qui vit essentiellement de l’agriculture, est privée d‘électricité au moins jusqu‘à mercredi.

“C’est comme si deux mois de pluie étaient tombés sur Biliran en une journée”, a résumé le porte-parole du président Duterte, qui s’est lui-même rendu sur place dimanche pour présenter ses condoléances à la population.

L’archipel philippin est frappé chaque année par une vingtaine de typhons.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.