DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Jérusalem: la police israélienne arrête trois Turcs après un "incident"

Vous lisez:

Jérusalem: la police israélienne arrête trois Turcs après un "incident"

Jérusalem: la police israélienne arrête trois Turcs après un "incident"
Taille du texte Aa Aa

La police israélienne a annoncé samedi avoir arrête trois touristes turcs après un “incident” ayant suivi les prières du vendredi sur l’esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est.

Le porte-parole de la police, Micky Rosenfeld, a indiqué à l’AFP que les trois ressortissants turcs avaient été arrêtés pour leur implication “dans un incident dans la vieille ville de Jérusalem après les prières hebdomadaires (musulmanes) sur le mont du Temple”, nom donné par les juifs à l’esplanade des Mosquées.

Une vidéo circulant sur les réseaux sociaux montre une échauffourée entre un groupe d’hommes portant des chemises rouges ornées du drapeau turc et la police israélienne, dans la vieille ville.

Selon le porte-parole de la police israélienne, les trois hommes seront déférés dans la journée devant un tribunal.

L’agence de presse étatique turque Anadolu a de son côté indiqué que deux des trois hommes, possédant la double nationalité turque et belge, avaient été arrêtés pour “agression et résistance à la police israélienne” alors que le troisième est accusé de “troubles à l’ordre public et manifestation illégale”.

La Turquie a fermement condamné la reconnaissance par le président américain Donald Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël, le 6 décembre. Depuis, une vive tension règne à Jérusalem, dans la bande de Gaza et en Cisjordanie occupée, où 11 Palestiniens ont été tués dans des violences et lors de protestations.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan avait qualifié le 10 décembre Israël d’“Etat terroriste” qui “tue des enfants”, ajoutant qu’il lutterait “par tous les moyens” contre la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme capitale de l’Etat hébreu.

La Turquie et Israël ont normalisé leurs relations l’année dernière, après une grave crise diplomatique déclenchée par un raid israélien contre un navire d’une ONG turque se dirigeant vers la bande de Gaza en 2010.

Les deux parties ont intensifié leur coopération, notamment dans le domaine de l‘énergie, mais M. Erdogan, défenseur de la cause palestinienne, continue de critiquer régulièrement la politique israélienne.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.