DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Top 14: Toulon se fait peur mais bat Oyonnax avec le bonus

Vous lisez:

Top 14: Toulon se fait peur mais bat Oyonnax avec le bonus

Top 14: Toulon se fait peur mais bat Oyonnax avec le bonus
Taille du texte Aa Aa

Une période de maladresses, puis un festival. Toulon a connu une soirée crescendo, mal débutée mais terminée avec le point du bonus offensif face à la lanterne rouge Oyonnax (49-25), samedi lors de la 13e journée du Top 14.

Avec ce deuxième large succès à Mayol, le RCT est 4e du Top 14 avec 37 points, à cinq unités du nouveau leader Montpellier, avant deux matches difficiles à l’extérieur où les hommes de Fabien Galthié ont plus de mal, à Toulouse puis à Brive.

De son côté, l‘équipe du Haut-Bugey est plus que jamais dernière (11 pts), à quatre points du barragiste Brive. L’USO n’a plus gagné depuis le 9 septembre, soit 10 matches.

C’est devenu monnaie courante à Mayol, Toulon joue à se faire peur. Et face à Oyonnax, les hommes de Fabien Galthié n’ont pas dérogé à cette nouvelle règle. Les Varois auront mis quarante minutes avant d’enclencher leur rouleau compresseur.

Pourtant, au coup d’envoi, le RCT était loin de s’imaginer embarqué dans une telle galère. En témoigne la remontée de balle, sur l’engagement d’un Hugo Bonneval déjà bien dans son match. Deux temps de jeu plus tard, JP Pietersen, le trois-quarts centre sud-africain inscrivait le premier essai de la rencontre (7-0, 1).

Loin d‘être démobilisés, les hommes d’Adrien Buononato allaient coller trois essais aux Varois, sans la moindre riposte. L’ailier Daniel Ikpefan (17), suivi de l’ouvreur néo-zélandais Benjamin Botica (21) et enfin le deuxième ligne Geoffrey Fabbri (27) passaient la ligne, pour mettre les Oyonnaxiens devant(19-13, 28).

Avant Noël, les Varois ne pouvaient perdre à domicile. Tellement qu’en toute fin de première période, à la sirène, les coéquipiers de Guilhem Guirado, capitaine en l’absence de Mathieu Bastareaud, faisaient un choix fort. Une mêlée à cinq mètres, une pénalité obtenue et voilà Alby Mathewon parti petit côté, offrant en bout de ligne le 99e essai de la carrière de Vincent Clerc (18-19, 40+1).

Très en verve depuis trois semaines, le demi de mêlée néo-zélandais inscrivait même son essai, en solo, dès l’entame de la seconde période (25-19, 42). Trois nouvelles réalisations du pilier sud-africain Marcel Van Der Merwe (59), du troisième ligne international américain Samu Manoa (74) et du centre néo-zélandais Ma’a Nonu (78), permettaient aux Varois de délivrer tout Mayol (49-25, 79).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.