DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Yémen: 68 civils tués mardi dans des frappes de la coalition dirigée par Ryad

Vous lisez:

Yémen: 68 civils tués mardi dans des frappes de la coalition dirigée par Ryad

Yémen: 68 civils tués mardi dans des frappes de la coalition dirigée par Ryad
Taille du texte Aa Aa

Soixante-huit civils ont été tués au Yémen dans la seule journée de mardi dans deux raids aériens de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite qui intervient militairement dans ce pays contre les rebelles Houthis, a indiqué jeudi l’ONU.

La première frappe a touché “un marché populaire très fréquenté” dans la province de Taëz (sud-ouest) tuant 54 civils dont huit enfants, a indiqué le coordinateur humanitaire de l’ONU au Yémen, Jamie McGoldrick, dans un communiqué.

Le deuxième bombardement a tué 14 personnes de la même famille dans la province de Hodeida, qui borde la mer Rouge, a-t-il précisé.

Les deux secteurs touchés sont contrôlés par les rebelles.

“Je suis profondément dérangé par le nombre croissant de victimes civiles dans des attaques menées sans distinction” (contre des objectifs civils) au Yémen, a souligné le coordinateur de l’ONU.

Outre les 68 civils tués mardi dans les deux frappes aériennes, 41 autres ont été tués et 43 blessés au cours des dix derniers jours dans d’intenses combats, selon le responsable de l’ONU.

“Ces incidents montrent le manque total de considération pour la vie humaine de tous les belligérants, y compris la coalition menée par l’Arabie saoudite, dans cette guerre absurde qui a pour unique résultat de détruire le pays et de faire endurer des souffrances incommensurables à ses habitants”, a déploré McGoldrick.

Les civils “sont punis dans ces campagnes militaires futiles de la part des deux camps”, a-t-il ajouté, rappelant aux belligérants qu’ils sont censés épargner les civils selon le droit humanitaire international.

La coalition militaire conduite par l’Arabie saoudite a intensifié ses bombardements aériens contre les rebelles yéménites depuis l’interception le 19 décembre d’un missile tiré par les Houthis en direction de la capitale saoudienne Ryad.

Cette coalition sous commandement saoudien intervient au Yémen depuis mars 2015 en soutien au président Abd Rabbo Mansour Hadi. Ce dernier avait été chassé de Sanaa quand les rebelles Houthis s‘étaient emparés de la capitale yéménite en septembre 2014 ainsi que de vastes portions de territoires.

L’ONU répète que le conflit au Yémen ne peut pas être résolu par les armes mais seulement par la négociation. Toutes les discussions ont cependant échoué jusqu‘à présent.

Plus de 8.750 personnes ont été tuées depuis l’intervention de la coalition saoudienne, selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Le pays souffre aussi d’une épidémie de choléra et des dizaines de milliers de personnes ont besoin d’aide humanitaire pour survivre dans un des Etats les plus pauvres de la péninsule arabique.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.