DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tennis: retour en douceur pour Serena Williams à Abou Dhabi

Vous lisez:

Tennis: retour en douceur pour Serena Williams à Abou Dhabi

Tennis: retour en douceur pour Serena Williams à Abou Dhabi
Taille du texte Aa Aa

L’Américaine Serena Williams, ex-N.1 mondiale retombée au 22e rang, s’est inclinée contre la Lettonne Jelena Ostapenko (7e) en trois sets pour son retour à la compétition après une absence de presque un an due à sa grossesse, samedi lors de l’exhibition d’Abou Dhabi.

Battue 6-2, 3-6, 10/5 dans un troisième set joué sous forme de jeu décisif en 10 points, Williams a rassuré sur sa capacité à jouer à haut niveau, même si sa forme reste loin d‘être optimale à deux semaines de l’Open d’Australie (15-28 janvier), dernier tournoi qu’elle a joué en 2017 et où elle doit défendre son titre.

L’Américaine, qui a accouché d’une petite fille en septembre, a souligné qu’elle n’avait pas encore pris de décision quant à une éventuelle participation au premier Grand Chelem de la saison.

“Le premier match après un retour, c’est toujours terriblement dur, mais je suis contente d‘être là”, a souri la jeune maman de 36 ans. “Jouer m’a manqué, les fans m’ont manqué, l’ambiance m’a tellement manqué. C‘était vraiment super d‘être de retour”.

Pour son premier match depuis son accouchement, l’Américaine a avoué avoir été “un peu inquiète” pendant la rencontre. “Je regardais vers mon clan pour être sûre que tout allait bien”, a-t-elle plaisanté.

“Je ne sais pas si je suis encore tout à fait prête à revenir sur le circuit: quand je reviendrai je veut vraiment me battre pour des titres”, a-t-elle ajouté. “Pour l’instant je prends les choses au jour le jour et je vais réfléchir avec Patrick (Mouratoglou, son entraîneur) et mon équipe” quant à sa participation à l’Open d’Australie.

- Puissance –

Sur le court, la lauréate de 23 titres du Grand Chelem n’a pris aucun risque face à la jeune Lettonne de 20 ans, vainqueure de Roland-Garros en juin.

Elle n’a pas forcé sur les déplacements, ni sur la poussée des jambes au service, et a logiquement été dépassée par l’agressivité de son adversaire.

Mais Serena Williams n’a parfois pas besoin de beaucoup courir pour assommer ses rivales: en début de seconde manche, elle a montré qu’elle était loin d’avoir perdu sa puissance hors du commun.

En menant vite 3-0, elle s’est assuré le gain du deuxième set pour le plus grand plaisir des spectateurs, peut-être déçus du forfait du Serbe Novak Djokovic, qui devait lui aussi reprendre la raquette en compétition pour la première fois depuis Wimbledon mais a renoncé vendredi.

Ostapenko a finalement serré le jeu dans le “super tie-break”, pas impressionnée par son premier match face à la star américaine.

“Elle était mon idole quand j‘étais jeune, donc c‘était une superbe opportunité de jouer contre elle aujourd’hui”, a-t-elle savouré.

Chez les messieurs, le Sud-Africain Kevin Anderson (14e joueur mondial) a dominé en finale l’Espagnol Roberto Bautista (20e) 6-4, 7-6 (7/0) en 1 heure 34 minutes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.