DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Top 14: Paris respire, Brunel quitte l'UBB sur un échec

Vous lisez:

Top 14: Paris respire, Brunel quitte l'UBB sur un échec

Top 14: Paris respire, Brunel quitte l'UBB sur un échec
Taille du texte Aa Aa

Le Stade Français a repris une confortable avance sur la zone rouge du Top 14 en s’imposant avec le bonus face à Bordeaux-Bègles (22-12), qui laisse son manager et nouveau sélectionneur Jacques Brunel partir sur un échec, samedi lors de la 14e journée.

Au terme d’une rencontre longtemps terne avant de s’emballer sur la fin, le club parisien a bouclé sur un succès bonifié sa drôle d’année 2017, marquée par la fusion – aussitôt abandonnée – avec le Racing 92 et le rachat par l’homme d’affaires allemand Hans-Peter Wild.

Grâce aux trois essais de Danty (35e), Camara (61) et Waisea (77), les Parisiens restent 11e mais s‘éloignent de la zone rouge incarnée par Brive, sur lequel ils comptent désormais 12 points d’avance.

Les cinq points semblent presque inespérés quand on sait que les Bordelais pointaient encore à 3 points (15-12) à cinq minutes de la fin et que l’arbitre est revenu sur sa décision d’exclure l’arrière Tony Ensor pour en-avant volontaire (54e), sans doute le tournant du match.

“Ce que je retiens, c’est l’envie, c’est d’aller chercher un bonus offensif dans des conditions climatiques très difficiles”, a commenté l’entraîneur des avants parisiens Olivier Azam à l’issue d’un match sous un vent fort et sur un terrain abîmé par la pluie.

Les Bordelais, eux, restent 8e et manquent une belle occasion de revenir dans le top 6 synonyme de barrage. Mais ils offrent surtout une triste sortie à leur manager Jacques Brunel, nommé mercredi nouveau sélectionneur du XV de France en remplacement de Guy Novès et qui prendra ses fonctions la semaine prochaine.

Plombé par de nombreuses fautes de jeu et autres passes approximatives des deux camps, le match a mis presque une période à démarrer. Le temps pour l’arrière parisien Tony Ensor de s‘échapper sur l’aile gauche et de transmettre au centre Jonathan Danty juste avant d‘être plaqué en touche.

L’international français assurait sa récupération sur une roulade et marquait le premier essai. L’ouvreur Jules Plisson donnait sept points d’avant aux siens (10-3, 35e) à la mi-temps.

Mais les Bordelais, qui ont perdu leur ailier Geoffrey Cros, sorti sur civière après un choc à la tête avec le genou de Waisea (28e), vont revenir au score grâce à leur jeune ouvreur (19 ans) Matthieu Jalibert, auteur de l’ensemble des points de son équipe, dont deux pénalités en trois minutes (10-9, 48e).

Après le deuxième essai parisien inscrit par Djibril Camara sur un bon coup de pied à suivre de Plisson (15-9, 61e), la révélation de la saison a permis à l’UBB d’y croire jusqu’au bout grâce à une quatrième pénalité qui ramenait son équipe à trois points (15-12, 70e), tandis que Plisson ratait la transformation (61e) et une pénalité (71e). Mais Waisea (77e) a enterré les espoirs bordelais.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.