DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ski de fond: Cologna de retour au plus haut niveau

Vous lisez:

Ski de fond: Cologna de retour au plus haut niveau

Ski de fond: Cologna de retour au plus haut niveau
Taille du texte Aa Aa

A cinq semaines des jeux Olympiques, le Suisse Dario Cologna a signé son retour au plus haut niveau en remportant dimanche le Tour de ski, gagné chez les dames par la Norvégienne Heidi Weng, à l’issue de la dernière étape, une poursuite en côte de 9 km.

Sur les terribles pentes à plus de 25% de l’Alpe Cermis de Val di Fiemme (Italie), Cologna a résisté au retour de tous ses adversaires et signé sa quatrième victoire dans le Tour, après ses succès de 2009, 2011 et 2012.

Il devance le Norvégien Martin Johnsrud Sundby, deuxième déjà l’an dernier, de 1 min 26 sec 5/10, et le Canadien Alex Harvey, de 1 min 30 sec 6/10.

“Revenir au plus haut niveau après six ans, ça fait plaisir”, a sobrement déclaré Cologna après sa victoire.

Longtemps roi de sa discipline, avec quatre Coupes du monde, entre 2009 et 2015 et trois titres olympiques (un à Vancouver-2010 et deux à Sotchi-2014) à son palmarès, le fondeur des Grisons avait semblé un peu en retrait ces deux dernières saisons, alors qu’il fêtera en mars ses 32 ans.

Parti avec 1 min 14 sec d’avance sur son dauphin au classement général, le Kazakh Alexey Poltoranin, il avait dimanche une marge confortable, consolidée course après course depuis qu’il avait pris le maillot de leader du Tour dimanche dernier dans la 3e étape, une poursuite de 15 km libre devant son public de Lenzerheide, en Suisse.

Sundby, meilleur grimpeur du groupe des favoris, ne s‘élançait qu’en 6e position, 1 min 42 sec après lui. Quant au Russe Sergey Ustiugov, vainqueur du Tour l’an dernier et troisième au classement général samedi soir, il n’a pas pris le départ, victime de problèmes de dos suite à sa chute dans la 5e étape.

- Heidi Weng en forme olympique –

“J’ai essayé de mettre la pression sur la partie plane, et ensuite de trouver un bon rythme”, a expliqué le Suisse. “J’ai pu bien contrôler la course mais j’ai dû pousser fort pour rester en sécurité. Avec un tel écart, c‘était mieux de ne pas me retourner pour voir où en étaient mes adversaires”.

Côté français, les deux hommes en lice ont réussi un belle ascension, mais leur retard au général ne leur permettait pas de lutter avec les tout premiers. Jean-Marc Gaillard, parti 10e à 3 minutes de Cologna, a concédé un peu de temps au vainqueur mais prend finalement la 7e place, à 3 min 16 sec 7/10. Maurice Manificat, parti 14e à 3 min 49 sec, gagne lui aussi trois places et une poignée de secondes, pour finir à 3 min 45 sec 7/10.

Chez les dames, Heidi Weng s’est imposée pour la deuxième année consécutive, et en profite pour prendre la tête de la Coupe du monde. Elle devance de 48 sec 5/10 sa compatriote Ingvild Flugstad Oestberg, partie deux secondes devant elle mais qui n’a pas pu suivre le rythme dans les passages les plus pentus.

L’Américaine Jessica Diggins complète le podium à 2 minutes 23 secondes et 2/10e.

“J’avais décidé d’attaquer au moment où la pente deviendrait très raide, c’est ce que j’ai fait”, a déclaré Weng, qui est sagement restée dans le sillage de Oestberg sur la partie plane, avant de placer son attaque.

Vainqueur de la Coupe du monde l’année dernière, la Norvégienne s’inscrit elle aussi parmi les favorites pour les Jeux de Pyeongchang (9 au 25 février), même si plusieurs vedettes du circuit, dont Charlotte Kalla, Marit Bjoergen et Stina Nilsson, avaient fait l’impasse sur le Tour de Ski, pour privilégier leur préparation olympique.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.