DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Top 14: le Racing humilie un Clermont bis

Vous lisez:

Top 14: le Racing humilie un Clermont bis

Top 14: le Racing humilie un Clermont bis
Taille du texte Aa Aa

C‘était prévisible: le Racing 92 a humilié Clermont privé de presque tous ses trois-quarts, 58-6, huit essais à zéro, dimanche en clôture de la 15e journée du Top 14, et se rapproche avec ce succès bonifié du sommet du classement.

Le Racing 92 dépasse en effet Castres (4e) pour s’installer sur le podium, à égalité de points avec La Rochelle (2e) et à une longueur du leader Montpellier.

Clermont en est loin, très loin. Le champion en titre, défait pour la troisième fois de rang, pointe à une triste 10e place, à sept unités du 6e Toulouse. La phase finale s’est éloignée un peu plus.

Et les Auvergnats ont deux hommes de plus à l’infirmerie: Michael Simutoga et Samuel Ezeala, évacué sur civière après un plaquage tête la première sur Virimi Vakatawa. Sinistre baptême pour le jeune ailier, qui disputait son tout premier match professionnel et rejoint douze trois-quarts (Lopez, Fernandez, McAlister, Laidlaw, Cassang, Rougerie, Fofana, Lamerat, Penaud, Nakaitaci, Raka, Strettle) sur l’interminable liste des blessés de l’ASM.

Quatre espoirs titulaires, dont les deux membres de la charnière (Trussardi et Laverhne) et un complet néophyte (Ezeala), plus cinq sur le banc (Beheregaray, Ruaud, Hutteau, Nicoué, Simutoga). La marche était trop haute pour Clermont, forcé de protéger les trois-quarts survivants (Parra, Betham, Abendanon) en vue d’un match de Coupe d’Europe décisif à Northampton la semaine suivante.

Le sommet a donc fait flop. Le choc entre les deux derniers champions fut une parodie de rugby, avec une quantité phénoménale de ballons perdus, une touche clermontoise directement dans les bras de Camille Chat pour un essai cadeau (44e) et un autre de son remplaçant Dimitri Szarzewski à peine rentré (53e).

Après dix minutes, le Racing menait déjà 14-0 avec deux essais signés Leone Nakarawa (2e) et Vakatawa (10e).

Clermont a fait illusion le reste de la première période, sous l’impulsion de Paul Jedrasiak et grâce à l’exclusion temporaire de Tales (35e), mais la révolte a été de courte durée.

La seconde période, à sens unique, et les six essais supplémentaires des Racingmen n’ont pas permis de réchauffer une ambiance très fraîche, vu le contexte, dans une U Arena pourtant bien remplie avec près de 20.000 spectateurs.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.