DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

EurAsia Cup: Lévy se frotte à l'Asie avec la Ryder Cup en tête

Vous lisez:

EurAsia Cup: Lévy se frotte à l'Asie avec la Ryder Cup en tête

EurAsia Cup: Lévy se frotte à l'Asie avec la Ryder Cup en tête
Taille du texte Aa Aa

Un test à ne pas rater. Le golfeur français Alexander Lévy va vivre sa première sélection européenne lors de l’EurAsia Cup qui débute vendredi à Shah Alam en Malaisie, une occasion en or de prouver au Danois Thomas Björn qu’il a les épaules pour la Ryder Cup.

Pas sûr que le Français ait une autre opportunité comme celle-ci. Normalement, Lévy, 74e joueur mondial et 21e de la dernière Race to Dubaï, ne devrait pas se trouver en Malaisie pour affronter les meilleurs golfeurs asiatiques.

Mais l’EurAsia Cup, disputée sur le modèle de la Ryder Cup, n’a visiblement pas la cote auprès des cadors européens. L’Anglais Justin Rose, les Espagnols Jon Rahm et Sergio Garcia, et le Nord-Irlandais Rory McIllroy, tous classés dans les onze meilleurs joueurs mondiaux, ont en effet décidé de faire l’impasse pour cette troisième édition de l‘épreuve, libérant du coup quelques places.

Ce scénario est idéal pour “El toro”, invité par le capitaine de l‘équipe européenne Thomas Björn, tout comme l’Anglais Paul Casey, 14e mondial mais absent du Tour européen en 2017.

Comme le Danois est également le capitaine de la sélection européenne de la Ryder Cup, et que cette prestigieuse compétition contre les Etats-Unis se joue dans quelques mois en France pour la première fois de l’histoire…

Il est naturel d’y voir une belle occasion pour le natif d’Orange, en Californie, de se placer en bonne position pour une invitation au Golf national de Saint-Quentin-en-Yvelines en septembre. Car a priori, l’invitation devrait être la seule porte d’entrée d’une sélection en Ryder Cup pour le Français. A moins d’une saison exceptionnelle, il devrait en effet avoir du mal à intégrer grâce à son classement le gratin européen.

Lévy va en tout cas apprendre beaucoup lors du week-end aux cotés du Suédois Henrik Stenson, 9e mondial, ainsi que des Anglais Tyrrell Hatton (17e) et Tommy Fleetwood (18e).

“Qu’on gagne ou qu’on perde, on va apprendre beaucoup. Mais évidemment que le critère de réussite passe par une victoire”, a souligné Björn.

En 2016, l’Europe avait dominé l’Asie sur le score de 18,5 points contre 5,5 points.

“C’est la première fois que je dispute un tournoi en équipe depuis que je suis passé pro”, a rappelé Lévy.

“Je suis vraiment impatient de passer aux choses sérieuses, d’autant que l’ambiance est vraiment bonne au sein de l‘équipe”, a expliqué le golfeur de 27 ans.

Du côté de l‘équipe asiatique, manquent à l’appel le Japonais Hideki Matsuyama, 5e mondial, son compatriote Yusaku Miyazato (50e) et le Sud-Coréen Siwoo Kim (37e).

L’escouade dirigée par l’Indien Arjun Atwal peut néanmoins s’appuyer notamment sur le Japonais Yuta Ikeda, qui pointe au 36e rang mondial, le Thaïlandais Kiradech Aphibarnat (49e) et le Chinois Li Haotong (59e).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.