DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Coupe d'Europe: Toulon défend Bastareaud, cité pour propos homophobes

Vous lisez:

Coupe d'Europe: Toulon défend Bastareaud, cité pour propos homophobes

Coupe d'Europe: Toulon défend Bastareaud, cité pour propos homophobes
Taille du texte Aa Aa

Le Toulonnais Mathieu Bastareaud, cité à comparaître devant la commission de discipline de la Coupe d’Europe pour avoir qualifié de “pédé” un joueur de Trévise dimanche, “a eu des propos malheureux” mais “n’est en aucun cas homophobe”, l’a défendu son club lundi.

“Le Rugby Club Toulonnais tient à rappeler qu’il a toujours prôné et défendu les différences entre les individus et le respect de celles-ci”, déclare le club dans un communiqué.

“Le RCT est persuadé que Mathieu a eu des propos malheureux consécutifs à un état d‘énervement comme il peut y en avoir dans un match de rugby et qu’il n’est en aucun cas homophobe”, ajoute le club triple champion d’Europe (2013, 2014, 2015).

“Ce dérapage verbal ne doit pas permettre de jeter en pâture notre capitaine qui a toujours défendu la diversité entre les individus et le montre chaque jour dans un groupe de joueurs toulonnais hétéroclite”, poursuit le club varois.

Lors d’un accrochage en fin de match avec le deuxième ligne italien Sebastian Negri, Bastareaud semble avoir répondu à une insulte similaire mais moins clairement identifiable de son adversaire en le qualifiant en anglais de “putain de pédé”.

Ces propos ont suscité de nombreuses réactions sur Twitter, notamment celle de l’international anglais Alex Goode. “Il n’y a pas de place dans notre sport pour l’homophobie, la Coupe d’Europe devrait le sanctionner lourdement”, a déclaré le joueur des Saracens.

Bastareaud s’est rapidement excusé sur le même réseau social, reconnaissant avoir “mal réagi en répondant à sa provocation”. “J’en suis sincèrement navré pour les personnes que j’ai pu blesser”, a-t-il ajouté.

L’international français, qui pourrait être entendu dès mercredi selon l’EPCR (l’European Professional Rugby Club), l’organisateur de la compétition contacté par l’AFP, risque une lourde sanction si l’on se fie au barème de World Rugby.

S’il était sanctionné, Bastareaud (29 ans, 42 sélections) pourrait manquer une partie ou la totalité du Tournoi des six nations, qui débute pour le XV de France le 3 février face à l’Irlande.

Le nouveau sélectionneur Jacques Brunel doit donner mercredi une liste d’une trentaine de joueurs pour préparer ce premier test de l’année.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.