DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Hand: carton plein pour les Bleus à l'Euro, direction Zagreb

Vous lisez:

Hand: carton plein pour les Bleus à l'Euro, direction Zagreb

Hand: carton plein pour les Bleus à l'Euro, direction Zagreb
Taille du texte Aa Aa

Ça y est ! Les handballeurs français en ont terminé avec la première phase de l’Euro-2018, après leur troisième victoire en trois matches, contre le Belarus mardi (32-25), et se tournent dès maintenant vers le tour principal à Zagreb.

Grâce à ce sans-faute, ils débuteront le prochain tour de la compétition avec 4 points, la maximum possible. Alors qu’on attendait plutôt la Croatie, le pays-hôte, c’est finalement la Suède que les Bleus affronteront samedi, avant de défier la Serbie le 22 et enfin les Croates le 24 janvier.

L‘équipe de Didier Dinart devra finir à l’une des deux premières places de ce nouveau groupe pour voir les demi-finales.

La deuxième phase de la compétition était attendue depuis un long moment déjà et le danger pour les Bleus était de négliger ce match contre le Belarus.

Restés sur le banc face à l’Autriche après avoir laissé beaucoup d‘énergie contre la Norvège, les cadres ont fait leur retour sur le terrain. Et c’est avec son équipe type, comprenant notamment les anciens Michaël Guigou et Luc Abalo, que la France a démarré le match.

L’arrière droit Nedim Remili en revanche manquait à l’appel, touché au dos et ménagé par le staff des Bleus.

Pendant une bonne partie de la première mi-temps, les partenaires du pivot de Saint-Raphaël Artsem Karalek ont montré pourquoi il ne fallait pas les prendre à la légère.

Ils ont mis en danger les Bleus sur jeu rapide et assuré en défense, alors que les Français ont commis quelques fautes de concentration.

- Gérard et Mem au top –

Mais les Biélorusses sont aussi tombés sur un grand Vincent Gérard dans les buts, auteur de trois arrêts sur jet de 7 mètres, et un Dika Mem en forme (4 buts en première période).

A la mi-temps, les Bleus étaient heureux de repartir aux vestiaires avec une avance de +3 (14-11).

“On ne va pas se mentir, on fait une mauvaise entame. Ce n’est pas notre meilleur match mais il y a des enseignements, on voit qu’on arrive encore à faire la différence”, a estimé le capitaine Cédric Sorhaindo.

La suite a été plus fluide pour les Français, qui ont rapidement creusé l‘écart, porté à +8 (26-18) après un peu plus de 45 minutes, grâce aux interventions de Valentin Porte ou Kentin Mahé et un Dika Mem toujours aussi actif (9 buts au total).

Une défense beaucoup plus solide dans le deuxième acte a également permis aux Bleus de marquer plusieurs buts en contre-attaque.

Les Biélorusses ont ensuite profité de l’exclusion temporaire de Kentin Mahé pour revenir à quatre buts (28-24) mais il était trop tard pour inquiéter les Français.

“D’une manière générale, on a fait en deuxième mi-temps ce qu’il fallait faire. On aurait dû le faire au début du match comme ça on aurait peut-être fait un match plus relâché”, a souligné le sélectionneur Didier Dinart.

- Luka Karabatic de retour ? –

Après une semaine passée du côté de Porec, tranquille port de pêche dans le nord de la Croatie, direction la capitale Zagreb pour le tour principal.

“Ça va être très différent”, a déclaré Nikola Karabatic. “Ça va être que des gros matches, mais le positif, c’est qu’on a le droit normalement à un joker avec nos trois victoires dans le premier groupe. Ça nous permet d‘être un poil plus serein que les autres.”

Les Bleus bénéficient désormais de trois jours de repos avant leur prochain match, qui pourrait voir le retour précieux de Luka Karabatic. Le pivot n’a pas joué lors des trois premières rencontres en raison d’une blessure à une cheville mais a repris l’entraînement lundi.

Les Bleus espèrent aussi que ces quelques jours leur permettront de récupérer Nedim Remili ainsi que l’arrière gauche Timothey N’Guessan, touché au genou en première mi-temps.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.