DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

JO-2020 Canoë-Kayak: un Japonais dope un rival à son insu, son pays a "honte"

Vous lisez:

JO-2020 Canoë-Kayak: un Japonais dope un rival à son insu, son pays a "honte"

JO-2020 Canoë-Kayak: un Japonais dope un rival à son insu, son pays a "honte"
Taille du texte Aa Aa

“C’est un acte impensable, une vraie honte”, a réagi vendredi Tsunekazu Takeda, le président du comité olympique japonais, après la suspension d’un Kayakiste de 1er plan qui avait versé un produit dopant dans la bouteille d’un de ses rivaux en vue des JO-2020 de Tokyo.

Yasuhiro Suzuki a été suspendu huit ans la semaine dernière par l’agence japonaise antidopage après avoir été reconnu coupable d’avoir dopé à son insu son adversaire Seiji Komatsu en septembre lors d’une compétition domestique.

“Qu’un tel scandale éclate comme ça juste avant les JO d’hiver de Pyeongchang (9-25 février), c’est très triste”, a regretté Takeda, interrogé par l’AFP. “C’est un acte impensable qui va totalement à l’encontre de l’esprit olympique. C’est une vraie honte, et on ne peut pas se permettre que ce genre de chose se reproduise”.

La fédération nationale de canoë-kayak a elle parlé d’un acte “diabolique”.

Suzuki, âgé de 32 ans, pourrait également être suspendu à vie par sa fédération.

En septembre, son rival avait remporté la course avant d‘être suspendu à titre provisoire en raison d’un contrôle positif. Avant d‘être blanchi, le kayakiste avait nié toute volonté de se doper.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.