DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Yémen: neuf morts, dont un journaliste, dans un bombardement rebelle

Vous lisez:

Yémen: neuf morts, dont un journaliste, dans un bombardement rebelle

Yémen: neuf morts, dont un journaliste, dans un bombardement rebelle
Taille du texte Aa Aa

Des roquettes tirées par des rebelles Houthis ont tué lundi neuf personnes, dont un journaliste, une femme et un enfant, dans la province de Taëz, au sud-ouest du Yémen, a déclaré un responsable gouvernemental.

Un barrage de six roquettes s’est abattu lors de l’inauguration d’un complexe de sécurité, tuant quatre soldats en plus de cinq civils, a dit ce responsable à l’AFP.

Les roquettes sont tombées sur la localité de Nashma, près de la ville de Taëz, dans la province du même nom.

Etaient présents le vice-ministre de l’Intérieur du gouvernement du Yémen internationalement reconnu, ainsi que des dizaines de résidents locaux.

La chaîne de télévision yéménite Belqees TV a confirmé la mort de son cameraman Mohammed al-Qudsi dans un communiqué sur son site web. Elle a dénoncé “le bombardement des Houthis”.

Taëz, troisième ville du Yémen, est en grande partie contrôlée par des forces anti-Houthis, mais de nombreux secteurs dans les environs restent aux mains des rebelles.

Le Yémen est en guerre depuis plus de trois ans.

Le gouvernement a été chassé en septembre 2014 de la capitale Sanaa par les Houthis, soutenus par l’Iran, ce qui a entraîné en mars 2015 l’intervention d’une coalition sous commandement saoudien.

Cette intervention n’a pas permis à ce jour aux forces loyalistes de reconquérir de vastes territoires toujours contrôlés par les rebelles.

La guerre a fait plus de 9.200 morts et près de 53.000 blessés depuis mars 2015. Selon l’ONU, le Yémen est le théâtre de “la pire crise humanitaire du monde”.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.