DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Open d'Australie: sans Nadal, le tournoi est dépeuplé

Vous lisez:

Open d'Australie: sans Nadal, le tournoi est dépeuplé

Open d'Australie: sans Nadal, le tournoi est dépeuplé
Taille du texte Aa Aa

L’Open d’Australie est un peu dépeuplé après l’abandon de Rafael Nadal, N.1 mondial, en quarts de finale, survenu mardi à Melbourne face au Croate Marin Cilic, au lendemain de la défaite de Novak Djokovic.

Il n’y a plus que trois têtes de série en course chez les hommes: Cilic (N.6), qui affrontera le Britannique Kyle Edmund dans la demi-finale du haut du tableau, et dans le bas Roger Federer (N.1) et Tomas Berdych (N.19), opposés dans le dernier quart mercredi. Chez les dames, une affiche des demies est connue: Caroline Wozniacki contre Elise Mertens.

. Cette fois-ci, la jambe

De nouveau blessé, Rafael Nadal a jeté l‘éponge au cinquième set contre Cilic, qui lui menait la vie dure depuis le début du match. C’est cette fois la jambe droite du N.1 mondial qui l’a empêché de défendre ses chances jusqu’au bout. L’Espagnol a demandé un temps mort médical à 2 set à 1 pour lui, 4 jeux à 1 pour son adversaire dans la quatrième manche pour se faire masser le haut de la cuisse droite. Par la suite, il n’a plus été capable de courir normalement, boitant ostensiblement entre les échanges.

Il a préféré arrêter après deux jeux dans le cinquième set et 3 heures 47 minutes, sur le score de 3-6, 6-3, 6-7 (5/7), 6-2, 2-0. Un événement rarissime pour un joueur qui répugne fortement à ne pas aller au bout de ses rencontres. C’est seulement la deuxième fois qu’il abandonne au cours d’un match du Grand Chelem. La première, c‘était déjà lors d’un quart de finale de l’Open d’Australie, en 2010, contre Andy Murray.

“J’avais la jambe complètement bloquée. J’avais très mal dès que je bougeais. J’attendais de voir si les antiinflammatoires allaient faire de l’effet mais finalement je ne pouvais plus bouger, et sans bouger je n’allais pas gagner”, a dit Nadal, vainqueur de l‘édition 2009.

. Un Britannique inattendu

En l’absence d’Andy Murray, personne n’attendait un Britannique dans le dernier carré de l’Open d’Australie, et pourtant Kyle Edmund jouera bien les demi-finales après son exploit contre le Bulgare Grigor Dimitrov, 3e mondial.

Cet Anglais, né en Afrique du Sud il y a 23 ans et résident des Bahamas, s’est offert la plus belle victoire de sa carrière, en quatre sets 6-4, 3-6, 6-3, 6-4, grâce à ses deux armes principales: son service (12 aces) et surtout son coup droit (18 gagnants), l’un des plus puissants du circuit.

Ni Henman ni Rusedski n’ont jamais joué les demi-finales à Melbourne. A part Murray, battu cinq fois en finale et récemment opéré de la hanche, le dernier Britannique à l’avoir fait était John Lloyd en 1977.

. Dès son coup d’essai

La Belge Elise Mertens, 37e mondiale, s’est qualifiée pour les demi-finales dès sa première participation à l’Open d’Australie en battant l’Ukrainienne Elina Svitolina (4e) en deux sets 6-4, 6-0. A 22 ans, elle n’avait joué jusque-là que quatre tournois majeurs. Elle avait perdu trois fois au premier tour et une fois au troisième. La dernière Belge demi-finaliste à Melbourne était Kim Clijsters, en 2012 (qui avait remporté le tournoi l’année précédente, en 2011). C’est dans l’académie de cette dernière que Mertens s’est entraînée ces trois dernières années.

. Wozniacki sept ans plus tard

La Danoise Caroline Wozniacki, 2e mondiale, s’est qualifiée pour sa deuxième demi-finale à l’Open d’Australie, sept ans après sa première, en battant l’Espagnole Carla Suarez 6-0, 6-7 (3/7), 6-2. Ce sera sa septième participation au dernier carré d’un Grand Chelem, les cinq autres ayant eu lieu à l’US Open. La Danoise, âgée de 27 ans, avait été N.1 mondiale en 2010, sans avoir de titre majeur à son palmarès. Après plusieurs années difficiles, elle est revenue dans le top 10 la saison dernière grâce à de solides performances. Elle a remporté son plus beau trophée au Masters en octobre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.