DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Open d'Australie: quatorzième demi-finale pour Federer à Melbourne

Vous lisez:

Open d'Australie: quatorzième demi-finale pour Federer à Melbourne

Open d'Australie: quatorzième demi-finale pour Federer à Melbourne
Taille du texte Aa Aa

Roger Federer, 2e mondial, a surmonté un mauvais départ face à Tomas Berdych et s’est qualifié pour sa 14e demi-finale à l’Open d’Australie en trois sets 7-6 (7/1), 6-3, 6-4, mercredi à Melbourne.

Il affrontera le jeune Sud-Coréen Chung Hyeon (58e).

Avant de trouver son rythme de croisière, le Suisse, âgé de 36 ans, a commencé par faire beaucoup de fautes (c’est lui qui a commis 12 des 14 premières du match). Berdych a servi pour le premier set en vain, en manquant une balle de set au passage, à 5-4, puis a encore eu une occasion de conclure, sur service adversaire, à 6-5.

“Je me suis accroché, j’ai eu un peu de chance, j’ai été un peu en colère aussi”, a dit Federer, faisant allusion à une panne temporaire du “Hawk-Eye”, qui l’a empêché de “challenger” une décision du juge de ligne. “Mais je suis sûr que la décision de l’arbitre était bonne”, a-t-il plaisanté. “Heureusement que j’ai gagné ce premier set, ça a été la clé du match”.

En effet, Berdych avait laissé passer sa chance de faire douter son vieux rival. Federer a survolé le jeu décisif (7/1) et la suite a été un cavalier (presque) seul, même si le quintuple vainqueur à Melbourne a dû s’y reprendre à deux fois pour s’envoler définitivement dans le troisième set, son premier break (2-1) ayant été immédiatement effacé, puis immédiatement regagné (3-2).

Efficace en première balle (14 aces), le Suisse a réussi un nouveau festival offensif: 44 points gagnants contre 16. Il n’a toujours pas perdu une manche lors de ses cinq premiers matches.

- 43e demi-finale en Grand Chelem –

Les deux trentenaires s’affrontaient pour la dixième fois en Grand Chelem, le Suisse menant désormais 8 à 2, et pour la 26e fois au total (20-6) depuis 2004. C’est la troisième fois en trois ans qu’il domine le Tchèque à l’Open d’Australie, sans perdre un set.

L’an passé, il avait véritablement lancé sa reconquête en écrasant Berdych au troisième tour. “Ce match m’avait montré que je pouvais aller loin. Cette année, les attentes sont différentes, j’ai gagné deux Grands Chelems la saison dernière alors qu’en 2017 je ne l’avais pas fait depuis quatre ans et demi. Je savais comment faire bien sûr, mais je commençais à oublier!”, a-t-il dit au public de la Rod Laver Arena, avant de souhaiter un bon rétablissement à Rafael Nadal, contraint à l’abandon sur blessure la veille.

Contre son futur adversaire Chung, révélation du tournoi qui vient de s’offrir des victoires sur Alexander Zverev et sur Novak Djokovic, Federer n’a en revanche jamais joué.

L’autre demi-finale opposera dès jeudi le Croate Marin Cilic, 6e mondial, qui semble désormais le seul à pouvoir priver Federer d’un 20e titre majeur, au Britannique Kyle Edmund (49e).

Le champion helvétique a ajouté une ligne à son formidable bilan en Grand Chelem. Il jouera sa quatorzième demi-finale à Melbourne, un record bien sûr, le deuxième Stefan Edberg n’en ayant que huit. Ce sera sa 43e dans un tournoi majeur, soit douze de plus que Novak Djokovic et Jimmy Connors.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.