DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

JO-2014: le fondeur Legkov devant le TAS avant les plaidoiries finales

Vous lisez:

JO-2014: le fondeur Legkov devant le TAS avant les plaidoiries finales

JO-2014: le fondeur Legkov devant le TAS avant les plaidoiries finales
Taille du texte Aa Aa

Le champion olympique de ski de fond, sur 50 km, Alexander Legkov, qui fait partie des 42 Russes ayant fait appel de leur suspension à vie par le CIO, a été entendu vendredi par le Tribunal arbitral du sport (TAS) à la veille des plaidoiries finales, a-t-on appris de source proche du dossier.

Legkov, 34 ans, avait été sacré champion olympique sur l‘épreuve reine du 50 km aux JO de Sotchi-2014 et avait également remporté la médaille d’argent sur le relais 4 X 10 km, deux médailles qui lui ont été retirées.

Il fait partie des 42 sportifs russes disqualifiés et suspendus à vie par le CIO pour avoir profité d’un système de dopage d’Etat utilisé notamment durant les JO de Sotchi et qui valent à la Russie une suspension des prochains JO d’hiver.

Les appels de 39 des 42 Russes sont examinés depuis lundi par le TAS, délocalisé pour l’occasion à Genève.

Vendredi, la plus haute juridiction sportive a entendu des fondeurs, dont Legkov et doit entendre samedi matin des pilotes de bobsleigh, dont Aleksandr Zubkov, double médaillé d’or à Sotchi en bob à 2 et bob à 4.

Star dans son pays, le bobeur était le porte-drapeau de la délégation russe lors de la cérémonie d’ouverture à Sotchi.

Zubkov a depuis lors pris sa retraite sportive mais préside la Fédération russe de bobsleigh et sa suspension l’empêche d‘être présent sur les rendez-vous internationaux.

L’audience doit se terminer “samedi après-midi avec les plaidoiries finales”, selon la même source.

Les décisions sont attendues “entre le 30 janvier et le 2 février”, a indiqué jeudi le TAS qui doit se prononcer rapidement dans la mesure où une vingtaine de ces sportifs espèrent encore participer aux JO d’hiver qui débutent à Pyeongchang le 9 févier.

La première journée d’audience, lundi, a été marquée par le témoignage durant quatre heures, à distance, du lanceur d’alerte russe Grigory Rodchenkov, réfugié aux Etats-Unis.

Rodchenkov, dont les révélations avaient mis au jour l’ampleur du système étatique de dopage, s’est réfugié aux Etats-Unis en 2016, disant craindre pour sa vie après les morts brutales et rapprochées de deux responsables de l’agence russe antidopage (RUSADA).

Les révélations sur le système de dopage d’Etat ont été à l’origine de la suspension de la Russie des prochains JO d’hiver, décidée en décembre par le CIO.

Seuls 169 sportifs russes “propres”, sélectionnés par une commission du CIO, sont autorisés à y participer sous drapeau olympique, a annoncé jeudi le Comité olympique russe (ROC).

Certains grands noms ont été écartés, comme la légende du short-track Victor Ahn, d’origine sud-coréenne, le biathlète Anton Shipulin ou encore le fondeur Sergei Ustyugov.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.