DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bordeaux: Malcom attendra pour l'Angleterre

Vous lisez:

Bordeaux: Malcom attendra pour l'Angleterre

Bordeaux: Malcom attendra pour l'Angleterre
Taille du texte Aa Aa

Alors que la fin du mercato approche,l’attaquant brésilien Malcom, annoncé en Angleterre, est parti pour rester à Bordeaux où il sera essentiel au nouveau coach Gustavo Poyet pour mener à bien son opération redressement.

Quand il a commencé à discuter avec les Girondins, l’Uruguayen a d’ailleurs demandé d’entrée à ses futurs dirigeants: “Et Malcom ? On m’a dit il ne part pas. Alors, c’est bon et on a continué de parler”.

Depuis, le remplaçant de Jocelyn Gourvennec a eu le temps de faire connaissance avec le Brésilien, les deux apparaissant même très complices vendredi matin à l’entraînement lors d’exercices devant le but. Un signe de plus vers le statu quo ?

En tout état de cause, les dirigeants des Girondins ont fermé la porte du Haillan à double tour pour leur pépite brésilienne. “Malcom, on l’a dit et redit, il ne partira pas”, a déclaré lundi le président du club Stéphane Martin, quand le sujet Malcom s’est inévitablement invité lors de la présentation de Poyet.

“On a un accord avec ses agents depuis l‘été dernier, Malcom terminera la saison aux Girondins”, a-t-il ajouté le lendemain sur une radio nationale. Avant d’affirmer sur une autre ne “pas avoir de discussions à ce stade avec Tottenham, ni avec aucun autre club”. “Il n’y a aucune chance qu’il parte”, a-t-il encore martelé.

Une position ferme, pas prête d‘évoluer à cinq jours de la fin du mercato car les Girondins savent bien à quel point ils auront besoin de leur petit Brésilien de 20 ans pour sauver ce qui peut l‘être cette saison.

En terme de “Malcomania”, Martin, ancien banquier, est plutôt rodé. A l’intersaison, le plus bankable de ses joueurs avait déjà agité le marché des transferts.

Annoncé à Dortmund, Liverpool, Monaco pour des sommes avoisinant les 50 millions d’euros, ce qui représente pas moins de 75% du budget des Girondins, le Brésilien avait au final prolongé fin septembre son bail jusqu’en 2021. Faisant grimper par la même occasion sa valeur marchande.

- L’Angleterre ? Un ‘rêve’ pour Malcom –

La nouvelle fenêtre de transferts à peine ouverte, les informations de la presse anglaise sur l’intérêt des clubs de Premier League se sont multipliées: Tottenham, Manchester United puis Arsenal, piste refroidie par son manager Arsène Wenger.

Car au-delà de son talent dans une équipe bordelaise en souffrance qu’il a portée quasiment seul pendant trois mois, le Brésilien est vierge de match de Coupe d’Europe cette saison, ce qui le rend admissible pour n’importe quelle compétition (Ligue des champions ou Ligue Europa) et gonfle ainsi sa valeur aux yeux des grands clubs.

La présence des représentants du joueur pendant plusieurs jours à Londres, selfies à l’appui, a tout fait sauf freiner le buzz, amplifié indirectement par la courte vidéo dans laquelle Malcom et deux de ses compatriotes apparaissent souriants le soir de la défaite contre Caen, ce qui lui a valu d‘être convoqué à un entretien disciplinaire.

Samedi dernier, Malcom lui-même a confirmé son intérêt pour la Premier League: l’Angleterre, “c’est un rêve, c’est un rêve pour tous les joueurs. Si je pars, c’est bien, je remercierai Bordeaux. C’est la vie”, a-t-il dit, avant d’ajouter “si je dois rester, je resterai et je ferai mon travail”.

Une déclaration relativisée par Stéphane Martin, bien déterminé à garder sa pépite: “c’est normal, quel joueur ne voudrait pas jouer en Angleterre ? C’est un championnat qui fait rêver, il l’exprime mais j’ai déjà vu des joueurs l’exprimer de manière plus virulente”.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.