DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tuerie à la mosquée de Québec: recueillement dans l'émotion un an après

Vous lisez:

Tuerie à la mosquée de Québec: recueillement dans l'émotion un an après

Tuerie à la mosquée de Québec: recueillement dans l'émotion un an après
Taille du texte Aa Aa

Beaucoup de représentants de la classe politique canadienne, avec à leur tête le Premier ministre Justin Trudeau, et plus d’un demi-millier de personnes ont commémoré lundi la mémoire des six victimes de la tuerie à la mosquée de Québec il y a tout juste un an.

Avec à la main le portrait des six musulmans tués le 29 janvier 2017 juste après la dernière prière du soir à la mosquée, quelques personnes tenaient fièrement une grande banderole: “Ensemble contre la haine et le racisme”.

Dans un froid glacial, Louiza Mohamed-Said, veuve d’une des victimes, a lancé un vibrant message pour l’“élan de sympathie et de compassion” de la foule en souhaitant que “chaque année, cette date soit un jour dédié” à la mémoire des victimes “et rien qu‘à leur mémoire”.

Un appel direct à l’instauration d’une journée nationale contre l’islamophobie, lancée en début de mois par le Conseil national des musulmans, une proposition sur laquelle se déchire la classe politique, certains rappelant qu’il existe déjà une journée dédiée à commémorer toute forme de discrimination.

“Pourquoi le mot islamophobie nous met mal à l’aise”, a interrogé ensuite le Premier ministre canadien. “Parce que le racisme, c’est l’autre”, a-t-il lancé.

“Nous avons tous peur, la peur de l’inconnu, la peur de l‘étranger. Il faut passer au-delà de cela mes amis”, a lancé M. Trudeau à la foule.

Le chef du gouvernement a rappelé l’importance de dépasser ses “propres craintes” et surtout “il ne faut pas faire semblant que (l’islamophobie) n’existe pas”.

Il a critiqué les groupuscules d’extrême droite, comme le mouvement La Meute dont le symbole est une patte de loup, qui profitent des peurs pour gagner du terrain dans l’opinion.

Un peu plus tôt au Parlement, Justin Trudeau avait exhorté les Canadiens à “se dresser contre l’islamophobie et toute forme de discrimination” et avait dénoncé la “normalisation” des actes de discrimination.

Les actes de discrimination qui “trop souvent, ne sont pas remarqués ou dénoncés”, comme les insultes ou graffitis, “sont devenus des lieux communs, normalisés et même tolérés” au Canada, a déploré M. Trudeau.

Le 29 janvier 2017, juste après la prière du dimanche soir, un tireur avait fait irruption dans la mosquée du quartier résidentiel de Sainte-Foy à Québec et ouvert le feu sur les fidèles rassemblés. Outre les six morts, quatre personnes souffrent toujours de handicaps, pour ce qui reste l’une des pires tueries dans un lieu de culte de l’islam en Occident.

L’auteur présumé de la fusillade, Alexandre Bissonnette, a été formellement inculpé en octobre pour le meurtre de six personnes et la tentative de meurtre concernant les 35 autres fidèles qui se trouvaient dans la mosquée, et son procès doit s’ouvrir fin mars.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.