DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Texas exécute un meurtrier qui avait choqué l'Amérique

Vous lisez:

Le Texas exécute un meurtrier qui avait choqué l'Amérique

Le Texas exécute un meurtrier qui avait choqué l'Amérique
Taille du texte Aa Aa

L’un des meurtriers ayant le plus choqué l’opinion publique américaine a été exécuté ce jeudi au Texas, après le rejet des ultimes recours de ses avocats qui affirmaient que le prisonnier souffrait d’hallucinations.

John Battaglia, 62 ans, a reçu une injection létale dans sa prison du grand Etat du sud et a été déclaré décédé à 21H40, ont annoncé les autorités pénitentiaires.

Des experts mandatés par un tribunal avaient conclu qu’il était mentalement apte.

Il y a 17 ans, John Battaglia avait fait les gros titres de la presse américaine et même au-delà en raison de l’atrocité de son double meurtre.

Cet ancien comptable au passé violent, vivant séparé de son ex-épouse, avait ouvert le feu à son domicile sur leurs deux filles, âgées de 6 et 9 ans, en prenant soin que la mère entende la scène à distance, grâce au haut-parleur du téléphone.

L’homme s‘était ensuite rendu dans un salon de tatouage pour se faire graver sur le bras deux dessins en hommage à ses deux petites filles décédées.

Ses avocats avaient saisi la Cour suprême des Etats-Unis, en espérant obtenir un sursis de dernière minute, mais la haute cour a rejeté cet ultime appel.

L’exécution de M. Battaglia est la seconde cette semaine au Texas, l’Etat qui exécute le plus aux Etats-Unis.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.