DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Birmanie: un suspect arrêté pour avoir attaqué la maison d'Aung San Suu Kyi

Vous lisez:

Birmanie: un suspect arrêté pour avoir attaqué la maison d'Aung San Suu Kyi

Birmanie: un suspect arrêté pour avoir attaqué la maison d'Aung San Suu Kyi
Taille du texte Aa Aa

Un homme souffrant de troubles mentaux a confessé être l’auteur d’un jet de cocktail Molotov dans l’enceinte de la villa d’Aung San Suu Kyi jeudi à Rangoun et a été arrêté, a affirmé la police.

La dirigeante birmane n‘était pas dans sa maison lorsque le projectile, qui n’a fait que des dégâts matériels mineurs sur une canalisation, a été lancé.

Sur la base de photos prises par un témoin de la scène, les enquêteurs ont arrêté Win Naing, 48 ans, vendredi, indique la page Facebook de la police de Rangoun.

“Il a confessé avoir pris une bouteille remplie d’essence (.) et l’avoir jetée à l’intérieur de la résidence”, précise la police, ajoutant que le suspect travaille dans la sécurité pour une société de construction.

Pour expliquer son geste, Win Naing aurait dit à la police, qui estime qu’il souffre de “troubles mentaux”, qu’il avait été “ensorcelé”.

Aung San Suu Kyi a été assignée dans la résidence visée pendant 15 années avant de prendre en avril 2016 la tête du gouvernement birman après un raz-de-marée électoral.

Si elle reste une icône dans son pays, elle est aujourd’hui très décriée sur la scène internationale pour sa gestion de la crise des Rohingyas.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.