DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue 1: Monaco assomme un Lyon bien naïf

Vous lisez:

Ligue 1: Monaco assomme un Lyon bien naïf

Ligue 1: Monaco assomme un Lyon bien naïf
Taille du texte Aa Aa

Mené de deux buts, réduit à dix, le champion de France a battu Lyon 3-2 dans les dernières minutes pour lui chiper la 3e place de Ligue 1, dimanche, malgré les blessures de Danijel Subasic puis Radamel Falcao!

L’expérience… L’ASM revient à une longueur de Marseille, 2e après sa victoire contre Metz (6-3), mais a frappé un grand coup en cette 24e journée.

Le but de Ronny Lopès (88e), excellent, a sanctionné le manque de maturité de Lyon, qui s’est sans doute vu trop beau trop tôt en menant grâce à Mariano Diaz (12e) et Danijel Subasic… et Bertrand Traoré (27e).

Les Lyonnais peuvent s’en mordre le doigts, comme fit Bruno Genesio sur son banc quand Radamel Falcao a ramené son équipe à 2-2 (36e), en reprenant un penalty qu’Anthony Lopès avait arrêté.

A la 31e minute déjà, Keita Balde avait réduit le score, mais s’est fait exclure pour deux bêtises (40e et 44e).

Cette fin de série pourrait faire très mal aux Lyonnais, une semaine après leur défaite à Bordeaux (3-1). Jusqu’alors, c’est eux qui gagnaient les chocs à la dernière minute: contre Monaco (3-2) et le Paris SG, et ils avaient aussi battu l’OM (2-0) sans dominer.

- Subasic fautif puis blessé

Il y a encore eu 3-2 entre Monaco et Lyon, mais pour la première fois cette saison c’est l’ASM qui l’a emporté, pour n’avoir jamais lâché un match bien mal embarqué et truffé de coups de théâtre.

La partie s’est ouverte sur la double mauvaise blague de Danijel Subasic. Le gardien de Monaco, pas assez attentif, s’est laissé prendre à contre-pied par une frappe pourtant pas trop méchante de Mariano Diaz, mais en plus il s’est blessé en heurtant le poteau avec la cuisse dans son vain bond de sauveteur.

Le Croate a été remplacé par le Sénégalais Seydou Sy (22 ans), qui n’avait que 45 minutes de L1 dans les jambes, l’an dernier lors du dernier match à Rennes, le titre en poche.

Cette saison, Sy avait déjà remplacé Diego Benaglio à la mi-temps contre Lyon, en Coupe de France, le 24 janvier (3-2 pour l’OL). Sa post-formation semble devoir se dérouler contre le même adversaire! Il ne peut pas grand chose sur la volée de Traoré, a montré quelques signes de fébrilité, mais il a tenu dans la tempête et a participé au dénouement heureux.

Au début, comme “Suba”, les Monégasques n’y étaient pas, et l’OL en profitait pour les enfoncer, Bertrand Traoré reprenant un beau centre de Ferland Mendy.

- Keita Balde exclu

Mais les Gones se sont endormis, un péché de jeunesse déjà entrevu cette saison, et ont laissé l’ASM revenir dans le match.

Keita Balde a transpercé une défense inerte pour réduire le score, et quatre minutes plus Kamil Glik, retenu par Ferland Mendy dans la surface, a obtenu un penalty transformé en deux temps par Radamel Falcao.

Là encore, la défense lyonnaise aurait pu réagir un peu plus vite après l’arrêt d’Anthony Lopès, devenu inutile.

Mais les erreurs de jeunesse planent aussi sur l’effectif renouvelé de Monaco. Balde, averti pour avoir shooté énervé dans un ballon (40), s’est jeté dans un tacle non maîtrisé dans les pieds de Mendy, à 60 m de son but pourtant, quatre minutes plus tard, et a vu rouge: second avertissement.

L’indécis avantage psychologique venait de changer de camp pour la troisième fois en moins d’une mi-temps. En seconde période, l’ASM a défendu, autour d’un Glik guerrier et roublard, dans un 4-4-1 réaménagé par Leonardo Jardim, puis a commencé à placer des contres, Anthony remportant le premier duel des Lopès contre Ronny (69).

Lyon devant, Monaco qui revient, Balde qui craque, puis Lopès qui conclut: on a vu quatre matches en un à Louis II, les ASM-OL sont un régal cette saison!

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.