DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

France-Irlande: les protocoles commotion de Dupont et Jalibert de nouveau examinés

Vous lisez:

France-Irlande: les protocoles commotion de Dupont et Jalibert de nouveau examinés

France-Irlande: les protocoles commotion de Dupont et Jalibert de nouveau examinés
Taille du texte Aa Aa

Les protocoles commotion décidés par le médecin officiel de France-Irlande pour Matthieu Jalibert et Antoine Dupont, touchés à un genou, vont être examinés par le panel de révision des protocoles HIA, saisi par celui du Tournoi des six nations, a annoncé lundi soir l’organisateur de la compétition européenne.

“Le visionnage initial est maintenant terminé et, suivant les vues exprimées par le comité de révision, Six Nations Rugby a mentionné deux incidents de la sorte au panel de révision des protocoles pour commotion cérébrale, c’est-à-dire le deuxième niveau d’examen de World Rugby sur le sujet”, a déclaré Six Nations Rugby dans un communiqué.

Contactée par l’AFP, la société privée qui gère le Tournoi a confirmé qu’il s’agissait bien des protocoles commotion concernant Jalibert (30e) et Dupont (76e).

La FFR a pris acte de cette décision dans un communiqué publié en début de soirée, où elle rappelle que la transmission de ces deux dossiers pour leur étude plus approfondie concerne la sortie des deux joueurs, et souligne que l’alerte concernant une suspicion de commotion cérébrale d’Antoine Dupont a été initiée par le corps arbitral.

“Lors de la blessure d’Antoine Dupont, l’arbitre du match M. Nigel Owens interrompt le jeu en faisant clairement le signe d’une suspicion de commotion cérébrale. Suite à ce geste explicite de l’arbitre central, le Match Day Doctor présent en tribune décide d’enclencher sur le champ le protocole commotion”, écrit ainsi la FFR.

- ‘Un scandale’, selon O’Driscoll –

C’est ce protocole sur Dupont qui a soulevé des protestations irlandaises, car il a permis le remplacement du Toulousain par Maxime Machenaud, demi de mêlée titulaire qui avait laissé sa place à Dupont quelques minutes auparavant et n’aurait pas pu revenir sur le terrain autrement.

L’arbitre gallois Nigel Owens a demandé à l’arbitre de bord de terrain, le Français Thomas Charabas, de confirmer si Dupont sortait bien sur protocole commotion. Ce dernier a dit suivre la décision du médecin officiel du match.

“Cette décision de protocole commotion ne devrait pas être cachée sous le tapis. Ce n‘était rien de moins qu’un scandale”, s’est indigné sur Twitter le légendaire centre irlandais Brian O’Driscoll (141 sél.).

“On a eu une hésitation car le médecin a estimé que c‘était une commotion pour Antoine, ce qui a permis à Maxime Machenaud de re-rentrer”, a commenté le sélectionneur français Jacques Brunel dimanche.

La France avait déjà été critiquée et reçu un blâme après un fait de jeu comparable lors du match du Tournoi 2017 remporté de justesse face au Pays de Galles (20-18). Les Français étaient accusés d’avoir simulé un protocole commotion afin de remplacer Uini Atonio par Rabah Slimani.

Le sélectionneur intérimaire du pays de Galles Rob Howley s‘était interrogé sur “l’intégrité” du staff du XV de France, sous-entendant qu’il avait maquillé un protocole commotion pour faire entrer un pilier bien meilleur en mêlée fermée.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.