DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Coupe de France: le rêve de gosse de Merdji, l'électricien devenu joueur pro à Bourg

Vous lisez:

Coupe de France: le rêve de gosse de Merdji, l'électricien devenu joueur pro à Bourg

Coupe de France: le rêve de gosse de Merdji, l'électricien devenu joueur pro à Bourg
Taille du texte Aa Aa

Sous les projecteurs: électricien de profession qui évoluait encore en championnat régional en 2016, Yanis Merdji, attaquant de Bourg-en-Bresse (L2), s’apprête à affronter Marseille, mardi (18H30) en 8e de finale de la Coupe de France.

“A l‘école, quand on me demandait ce que je voulais faire plus tard, je répondais footballeur et on me rétorquait que ce n‘était pas un métier”, se souvient le buteur de l‘équipe burgienne.

A 24 ans, son rêve de jouer en professionnel s’est bien matérialisé. Rien que pour cette saison, il en est à 7 réalisations et 2 passes décisives en 22 matches de L2, dont 17 comme titulaire.

Pourtant, il est parti de loin. Débutant à Rhins-Trambouze Foot, près de Roanne (Loire), il n’a fréquenté aucun centre de formation. Mais il n’a jamais désespéré de percer un jour.

A 20 ans, il avait tenté sa chance à Andrézieux-Bouthéon, alors en National 3 (ex-CFA2), sans réussite.

Mais alors qu’il jouait depuis un an et demi au Domtac FC, en Régionale 2 (ex-Honneur régional) dans le Rhône, Limonest (National 3, 5e div.), à cinq kilomètres de là, l’a repéré.

Après 12 rencontres et 10 buts avec Limonest, il quitte son emploi d‘électricien en septembre 2016, car il intéresse des équipes de Ligue 2 ou de National, qui recrutent souvent malin et pas cher en division inférieure.

Et c’est ce qui arrive. Six mois après ses débuts sous le maillot de Limonest, le Football Bourg-en-Bresse-Peronnas, club partenaire de l’OL, le déniche et le débauche en janvier 2017.

- Ami de Tolisso –

“J‘étais sollicité par Lyon-La Duchère et Sedan (Nat), Niort (L2) mais pour avoir de meilleurs chances de m’adapter, j’ai choisi Bourg car c’est un club passé professionnel il y a peu de temps et qui a conservé son ambiance familiale”, explique Merdji, qui a signé pour dix-huit mois.

C’est Eric Castagnino, agent de Corentin Tolisso, un ami depuis l’enfance, qui l’a conseillé au moment de s’engager, d’abord à Limonest puis à Bourg-en-Bresse. Tolisso et lui se sont connus quand ils avaient 5 ans, au bord des terrains quand leurs pères entraînaient le club de Thizy (Rhône).

Très vite, le nouvel attaquant bressan s’est fondu dans le moule. Après trois rencontres comme remplaçant, dès sa première titularisation en L2 contre Niort (3-2), il signe un doublé.

“Déjà au Domtac, j‘étais travailleur. J’arrivais avant les séances et partais le dernier. Ce qui change en professionnel, c’est le rythme, l’intensité et la répétition des efforts, les entraînements doublés. Au cours des premiers mois, c‘était compliqué au niveau de la récupération mais je fais bien attention”, confie Merdji.

“Entre le N3 et la Ligue 2, les défenseurs sont plus costauds. Il a fallu aller à la salle de musculation, analyser les matches, progresser sur les déplacements. Cela se joue sur des détails”, continue-t-il.

“J’ai pris un risque en laissant un CDI pour rejoindre le football pro, mais mes proches sont contents pour moi et me soutiennent. J’ai encore une bonne marge de progression”, se réjouit le N.29 du FBBP 01, prêt à affronter Marseille et ses stars.

“Jouer contre l’OM est valorisant mais bien sûr, si je devais rejoindre la Ligue 1, j’aimerais aller à l’OL, mon club de cœur qui me fait rêver”. Encore un rêve à accomplir?

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.