DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pays-Bas: Ronald Koeman nouveau sélectionneur national

Vous lisez:

Pays-Bas: Ronald Koeman nouveau sélectionneur national

Pays-Bas: Ronald Koeman nouveau sélectionneur national
Taille du texte Aa Aa

Le chantier qui l’attend est titanesque: Ronald Koeman, ex-rampe de lancement des Oranje, a été désigné sélectionneur des Pays-Bas mardi. Il sait qu’il prend les rênes d’une équipe à reconstruire et qui connaît un creux générationnel.

Koeman, 54 ans, prend la succession de Dick Advocaat, incapable de qualifier les Oranje pour le Mondial-2018, pas plus que Guus Hiddink puis Danny Blind n’ont pu emmener les Néerlandais en France pour l’Euro-2016.

Après ces deux échecs très mal vécus au plat pays, le nouveau sélectionneur devra qualifier son équipe pour l’Euro-2020.

Mardi, il a signé un contrat de quatre ans avec le Mondial-2022 au Qatar en point de mire. “Devenir sélectionneur est un honneur et ce défi ne me fait pas peur”, a-t-il déclaré en conférence de presse.

Koeman va partir d’une page quasi blanche. La génération du “Big Four” (Van der Vaart, Sneijder, Van Persie et Robben), 2e du Mondial sud-africain en 2010 et 3e quatre ans plus tard au Brésil, a vécu, même si Robin van Persie et Arjen Robben pourront toujours donner un coup de main.

Les nouveaux cadres devraient s’appeler Virgil van Dijk (Liverpool), Stefan De Vrij (Lazio), Daley Blind (Manchester United), Kevin Strootman (Roma) ou Memphis Depay (Lyon).

Derrière ces noms déjà connus sur la scène internationale, sans toutefois être considérés comme des superstars, la relève tarde à percer.

“Mais il y a du talent aux Pays-Bas. J’en suis convaincu. Sans cela, je n’aurais pas accepté le poste. Je vois des perspectives. Nous n’avons peut-être pas les meilleurs joueurs mais largement de quoi faire une bonne équipe”, a-t-il déclaré.

- Angleterre, Portugal, France, Allemagne ! –

La nomination de Koeman s’accompagne aussi d’une refonte du football de haut niveau à la tête de la KNVB. Un nouveau directeur technique (Nico-Jan Hoogma) aura pour lourde tâche de faciliter l’avènement d’une nouvelle génération, dans un pays reconnu pour sa formation.

Koeman en sait quelque chose, lui qui formait avec Frank Rijkaard, Ruud Gullit ou Marco Van Basten, l’ossature de l‘équipe qui avait triomphé à l’Euro-1988.

Sa brillante carrière de joueur en club, notamment au FC Barcelone, et sous le maillot orange (78 sélections) devraient l’aider dans son pari.

Sa nomination est plutôt bien perçue par les supporters et par plusieurs anciens (“C’est l’homme de la situation”, assure Philipp Cocu, entraîneur du PSV).

Le nom de Koeman avait déjà été cité pour succéder à Louis van Gaal après le Mondial-2014 au Brésil. L’ancien homme de base des Oranje n’a jamais caché que son rêve était de coacher un jour la sélection. Mais il n‘était jamais disponible, sous contrat en club.

Koeman a débuté sa carrière d’entraîneur principal à Vitesse Arnhem en 2000 après avoir été l’adjoint de Guus Hiddink en sélection puis de Louis van Gaal au FC Barcelone.

Il a ensuite entraîné l’Ajax Amsterdam, Benfica, le PSV, Valence, Feyenoord, Southampton puis Everton où il avait été remercié en octobre dernier.

Koeman sera rapidement confronté à des rendez-vous de taille. Jugez plutôt: des matches amicaux face à l’Angleterre (le 23 mars à Amsterdam) et face au Portugal (le 26 mars à Genève) avant de défier la France puis l’Allemagne en septembre et octobre prochains dans le cadre de la nouvelle Ligue des Nations. Sacré baptême du feu.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.