DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Indonésie: un orang-outan retrouvé mort criblé de balles

Vous lisez:

Indonésie: un orang-outan retrouvé mort criblé de balles

Indonésie: un orang-outan retrouvé mort criblé de balles
Taille du texte Aa Aa

Un orang-outan a été retrouvé mort criblé de 130 balles, dont plus de la moitié dans la tête, dans la partie indonésienne de Bornéo, a indiqué la police mercredi, après un autre récent incident similaire.

Le singe mâle, qui présentait aussi des traces d’attaque à la machette, a été découvert par des villageois dans le district de Kutai sur l‘île de Kalimantan, nom de la partie indonésienne de l‘île Bornéo, partagée aussi par la Malaisie et Brunei.

“Nous n’avons jamais vu un aussi grand nombre de blessures par balles sur un orang-outan”, a déclaré le chef de la police locale, Dedi Agustono, ajoutant que les auteurs de cet acte étaient recherchés.

Cette affaire intervient une semaine après l’arrestation par la police de Kalimantan de deux Indonésiens soupçonnés d’avoir jeté dans une rivière le corps d’un orang-outan qu’ils avaient décapité après lui avoir tiré dessus.

Les orangs-outans sur les îles de Sumatra et Bornéo sont une espèce en “danger critique” et proche de l’extinction, selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

Ils sont un peu moins de 15.000 à Sumatra et environ 54.000 à Bornéo, d’après les estimations de l’UICN.

Le déboisement et le développement des plantations de palmiers à huile entraînent la destruction de leur habitat dans la jungle, provoquant des conflits avec les humains quand les orangs-outans pénètrent dans des plantations ou des zones habitées. Les singes sont également recherchés par les trafiquants pour être revendus comme animaux de compagnie.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.