DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Russie : Navalny accuse un vice-Premier ministre d'être corrompu par un oligarque

Vous lisez:

Russie : Navalny accuse un vice-Premier ministre d'être corrompu par un oligarque

Russie : Navalny accuse un vice-Premier ministre d'être corrompu par un oligarque
Taille du texte Aa Aa

Deux millions d’internautes avaient visionné vendredi, moins de 24 heures après sa le début de sa diffusion, un film-enquête de l’opposant russe Alexeï Navalny accusant un influent vice-Premier ministre de bénéficier des largesses du milliardaire Oleg Deripaska.

La vidéo, qui repose essentiellement sur des images filmées par une jeune femme présentée par l’opposant russe comme une call-girl, montre l’oligarque, propriétaire du géant de l’aluminium Rusal, sur un yacht avec un homme ressemblant fortement à Sergueï Prikhodko, vice-Premier ministre et chef de cabinet du gouvernement russe.

Selon Alexeï Navalny, la croisière des deux hommes a eu lieu sur le yacht d’Oleg Deripaska en 2016 au large de la Norvège.

“L’oligarque embarque un officiel de haut rang sur son yacht : c’est un pot-de-vin”, accuse l’opposant numéro un du Kremlin dans sa vidéo, postée jeudi sur YouTube.

Dans sa vidéo, Alexeï Navalny accuse aussi Sergueï Prikhodko d‘être le propriétaire de luxueuses propriétés à Moscou et dans ses environs, qui seraient d’une valeur sans commune mesure avec ses revenus aux différents postes de conseiller et haut-fonctionnaire occupés successivement auprès de Boris Eltsine et de Vladimir Poutine.

“Il faudrait probablement répondre (à ces accusations) d’homme à homme, et ne pas en rester uniquement à la sphère judiciaire”, a réagi M. Prikhodko, cité par le journal russe RBK, qualifiant la vidéo d’Alexeï Navalny de “nouvelle provocation” d’un “raté politique”.

Le vice-Premier ministre, qui qualifie Oleg Deripaska d’“ami”, indique pour autant ne pas avoir l’intention de porter plainte contre l’opposant, ce qui serait, selon lui, “lui faire trop d’honneur”.

Les images utilisées par Navalny avaient été postées sur son compte Instagram par une jeune femme qui se présente sous le nom de Nastya Rybka. Celle-ci s’est fait connaître en écrivant un livre expliquant comment séduire des hommes riches et publie pour ses plus de 50.000 abonnés sur les réseaux sociaux des photos d’elle dénudée.

Un porte-parole d’Oleg Deripaska a déclaré à l’AFP que la vidéo d’Alexeï Navalny était “le fruit de l’imagination de personnes dans le cadre d’une campagne visant à discréditer sa réputation”. L’oligarque “va défendre son honneur et sa dignité devant la justice”, a ajouté la même source.

Oleg Deripaska, dont la holding Rusal a été introduite à la Bourse de Londres en novembre dernier, fait partie des oligarques qui se sont enrichis dans les années ayant suivi la chute de l’URSS. Resté proche de Vladimir Poutine, sa fortune est évaluée à plus de six milliards de dollars.

Oleg Deripaska fut aussi un proche de l’ex-directeur de campagne de Donald Trump, Paul Manafort, inculpé dans l’enquête aux Etats-Unis sur l’ingérence russe dans l‘élection présidentielle américaine. Oleg Deripaska a offert de collaborer à cette enquête, assurant disposer de “preuves” montrant que la Russie n’a pas aidé à faire élire Donald Trump.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.