DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ukraine : l'opposant Saakachvili a été expulsé vers la Pologne

Vous lisez:

Ukraine : l'opposant Saakachvili a été expulsé vers la Pologne

Ukraine : l'opposant Saakachvili a été expulsé vers la Pologne
Taille du texte Aa Aa

L’opposant Mikheïl Saakachvili, accusé d’avoir voulu fomenter un coup d’Etat en Ukraine et qui avait été déchu de sa nationalité ukrainienne l‘été dernier, a été arrêté et expulsé vers la Pologne, ont annoncé lundi les autorités ukrainiennes.

“Cette personne se trouvait sur le territoire ukrainien illégalement, c’est pourquoi (…) elle a été renvoyée vers le pays depuis lequel elle était arrivée en violation de la loi ukrainienne”, ont annoncé dans un communiqué les gardes-frontières.

Le parti de l’ex-président géorgien, devenu opposant en Ukraine, avait auparavant annoncé son arrestation dans un restaurant du centre-ville de Kiev par des hommes en uniforme sans signe distinctif.

Mikheïl Saakachvili, d’abord un allié du président ukrainien Petro Porochenko, est devenu par la suite l’un de ses plus farouches adversaires.

En juillet, le président Porochenko l’a déchu de la nationalité ukrainienne, qu’il lui avait accordée en 2015.

Le 10 septembre, M. Saakachvili avait pénétré de force en Ukraine à partir du territoire polonais, débordant les gardes-frontières avec le soutien de plusieurs centaines de ses partisans.

Il avait déjà été brièvement arrêté en décembre à Kiev puis relâché. Il était alors accusé d’avoir voulu “prendre le pouvoir par la force” au cours de récentes manifestations qui, accuse le parquet ukrainien, ont été financées par l’entourage de l’ex-président prorusse Viktor Ianoukovitch, déchu en 2014.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.