DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tennis: Federer, le triomphe de la persévérance

Vous lisez:

Tennis: Federer, le triomphe de la persévérance

Tennis: Federer, le triomphe de la persévérance
Taille du texte Aa Aa

Roger Federer, devenu à 36 ans et six mois le N.1 mondial le plus âgé de l’histoire, a dû patienter plus de cinq ans avant de remonter sur le trône de l’ATP, qu’il avait quitté en novembre 2012.

Pas si loin de le récupérer l’an passé, le Suisse avait auparavant subi la domination quasi écrasante de Novak Djokovic pendant deux saisons (2014, 2015) et vécu deux années médiocres (2013, 2016) à l’issue desquelles son avenir s’inscrivait en pointillés.

- 2013: le début de la fin? –

Gêné par son dos et une nouvelle raquette difficile à apprivoiser, le Suisse réalise une saison moyenne. Pour la première fois depuis onze ans, il n’atteint pas une seule finale en Grand Chelem. Il ne remporte qu’un titre, mineur, à Halle. Pire, il perd même sa couronne dans son jardin de Wimbledon dès le deuxième tour après une défaite face au modeste ukrainien Sergiy Stakhovsky. “C’est définitivement la fin d’une époque”, estime l’ex-gloire du tennis Boris Becker au sujet du maestro helvète, éjecté du top 5 (7e) pour la première fois depuis… février 2003. “J’ai l’habitude de rebondir plutôt bien”, répond l’intéressé.

- 2014: Coupe Davis et 2e place mondiale –

Le Bâlois revient à la 2e place, avec cinq titres et six autres finales, dont une à Wimbledon où il est dominé par Djokovic. S’il bat le Serbe trois fois sur cinq, ce dernier reste le plus fort sur l’ensemble de la saison qu’il termine à la première place. Federer aura manqué une opportunité lors de l’US Open où le futur lauréat, le Croate Marin Cilic, l‘écarte en demi-finale à la surprise générale. Il complètera néanmoins son palmarès avec la Coupe Davis. Arrivé avec le dos bloqué en France, c’est pourtant lui qui offre le point de la victoire à son camp en finale. Il aura patienté quinze ans avant de soulever le Saladier d’argent.

- 2015: dans la roue de Djokovic –

Quasiment intouchable, Djokovic remporte cinq de ses huit duels avec le Bâlois, dont tous les plus importants: en finale de l’US Open, de Wimbledon et du Masters où sa supériorité est indéniable. Lauréat de trois des quatre “Majors” et finaliste à Roland-Garros, le “Djoker” ne laisse que des miettes à ses rivaux, dont Federer qui empoche tout de même six titres mais un seul en Masters 1000 (Cincinnati). Le maestro helvète ne désespère pas. “Ce qui me satisfait, c’est la constance que je peux avoir sur la durée d’un tournoi”, dit-il.

- 2016: annus horribilis –

C’est sa pire saison, gâchée par une blessure au genou gauche qui l’oblige à mettre un terme à sa saison dès juillet après une défaite en demi-finale de Wimbledon. “RF” espère bien “être de retour sur le Centre Court l’année prochaine (2017)” mais doit renoncer à la quête de la médaille d’or olympique en simple à Rio, le dernier grand titre qui lui manque. Il se laisse du temps pour guérir. Mais cette année achevée à la 16e place et sans trophée – fait rarissime – alimente les rumeurs de déclin. A 35 ans, le Suisse sera-t-il capable de remporter ce 18e titre majeur qui lui échappe depuis 2012?

- 2017: retour au top avec Nadal –

Avec les déboires de Djokovic et Andy Murray (alors N.1), l’année débute avec une finale inattendue à l’Open d’Australie entre Nadal et Federer, qui s’offre son 18e titre majeur! Les deux stars du tennis confirmeront leur retour sur le devant la scène. Federer enchaînera avec des titres à Indian Wells, Miami et surtout un 8e sacre record à Wimbledon. Nadal redeviendra lui le roi de la terre battue avec la “Decima” à Roland-Garros qui sera suivie par une autre consécration à l’US Open. La première place mondiale lui reviendra également. Mais ce n‘était que partie remise pour le Suisse, parvenu à ses fins vendredi soir à Rotterdam.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.