DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

JO-2018: Sofia Goggia, cheval fou et championne olympique de descente

Vous lisez:

JO-2018: Sofia Goggia, cheval fou et championne olympique de descente

JO-2018: Sofia Goggia, cheval fou et championne olympique de descente
Taille du texte Aa Aa

Surnommée “cavallo matto” (cheval fou) par son encadrement pour son ski extrême, Sofia Goggia (25 ans), première Italienne à remporter mercredi l’or olympique en descente, est aussi célèbre pour ses incartades à pleine vitesse, les “goggiate”, ces erreurs labellisées.

En battant à Pyeongchang son amie américaine Lindsey Vonn (bronze) et la Norvégienne Ragnhild Mowinckel (argent), la skieuse de Bergame (nord) a aussi rejoint au palmarès de l‘épreuve reine, introduite aux Jeux de St Moritz (Suisse) en 1948, le Toscan Zeno Colo, sacré à Oslo en 1952.

“Aujourd’hui, j’ai réalisé une course solide, sans faute. Ce qui n’est pas garanti chez moi”, a d’ailleurs noté avec gourmandise la brune Sofia. Elle avait d’ailleurs commis une erreur de compression en super-G, samedi, alors qu’elle semblait filer vers la victoire.

“J’avais foi en moi, a assuré mercredi la Bergamasque. Je respecte les autres mais, dans le portillon, on ne pense pas à l’une ou à l’autre. Je me suis concentrée, virage après virage. En super-G, je m‘étais sentie sur mes skis comme jamais. Et je me suis servie de ce sentiment de plénitude” en descente.

Goggia partage avec Michela Moioli, sacrée en snowboardcross vendredi, le même préparateur physique. Les deux nouvelles gloires de Bergame s’entraînent d’ailleurs parfois ensemble, “une motivation pour l’une et pour l’autre”, a précisé Sofia.

“C’est un rêve devenu réalité pour une fille qui travaille dur, y croit et possède des prédispositions incroyables pour la vitesse”, a commenté Matteo Guadagnini, responsable de la Squadra.

- La référence Compagnoni –

A 17 ans et deux mois, Goggia avait déjà affiché ses dons de casse-cou en terminant sixième de la descente des Mondiaux juniors à Megève. Cette précocité rappelait celle de sa compatriote Deborah Compagnoni, triple championne olympique et trois fois médaillée d’or aux Mondiaux.

Avec Compagnoni, Goggia a aussi en commun les opérations aux genoux, cinq entre 2007 et 2013.

La nouvelle championne olympique n’a pas manqué de rendre hommage à son amie Vonn qu’elle a devancée de 47/100. “C’est incroyable. Dejà l’an passé (4 mars 2017), quand j’ai gagné ma première Coupe du monde sur cette piste (en descente, devant Vonn), je me suis rendue compte que je skiais avec la plus grande skieuse de tous les temps. Je la regardais depuis mon canapé en 2010 aux Jeux de Vancouver (où l’Américaine avait conquis l’or de la descente et le bronze en super-G), alors que j‘étais blessée”, a-t-elle raconté.

La reine américaine de la vitesse a accueilli cet éloge comme un “honneur”.

“J’ai aussi beaucoup de respect pour elle qui n’a pas été non plus épargnée par les blessures. Il y a un respect mutuel entre nous”, a répondu la skieuse de 33 ans.

La native du Minnesota compte 81 victoires sur le circuit majeur, à cinq unités désormais du record absolu du Suédois Ingemar Stenmark.

- Un jeu –

“Elle gagne, et je gagne: c’est un peu le jeu entre nous depuis un an. Je savais que c‘était la skieuse à battre. C’est vraiment un personnage. Elle est toujours la même. Quand la course est finie, on est des amies et c’est sympa”, a ajouté la blonde Américaine, qui fera ses adieux aux JO jeudi à l’issue du combiné.

“J’ai donné tout ce que je pouvais, c‘était propre, comme je l’avais prévu. Mais peut être que j’ai été trop précise et cela n’a pas été rapide. C’est triste. C’est ma dernière descente aux Jeux. J’aurais aimé continuer car j’aime ce que je fais, mais quatre ans de plus c’est trop pour mon corps”, a expliqué Vonn, très émue aussi à la pensée de son grand-père décédé récemment.

Une autre blonde a failli gâcher la fête de Goggia. Dossard 19, Mowinckel a échoué à 9/100e du scratch. “C’est incroyable. Et c‘était plutôt bien de partir derrière les favorites que j’ai pu observer à l‘écran”, a souligné la première skieuse norvégienne double médaillée lors d’une même édition des Jeux d’hiver.

La jeune femme, qui a explosé au plus haut niveau cette saison dans sa 25e année, a en effet déjà pris la médaille d’argent du slalom géant, derrière l’Américaine Mikaela Shiffrin. Celle-là même qui sera sur la route de Vonn en combiné jeudi.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.