DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le tueur suédois "Laser man" condamné à la perpétuité en Allemagne

Vous lisez:

Le tueur suédois "Laser man" condamné à la perpétuité en Allemagne

Le tueur suédois "Laser man" condamné à la perpétuité en Allemagne
Taille du texte Aa Aa

La justice allemande a condamné mercredi à la réclusion à perpétuité le Suédois John Ausonius, alias “Laser man”, pour un meurtre commis en 1992 en Allemagne, une condamnation qui s’ajoute à celle déjà prononcée en Suède pour des attaques racistes.

John Ausonius, 64 ans, a été reconnu coupable par le tribunal de Francfort du meurtre en février 1992 dans cette ville de Blanka Zmigrod, 68 ans, une employée de vestiaire de confession juive, survivante des camps nazis. Elle avait été tuée d’une balle dans la tête.

Mardi, le Parquet avait requis une peine de prison à vie pour “meurtre aggravé”, avec minimum incompressible de 15 ans, mesure que le tribunal n’a finalement pas retenu mercredi.

La défense avait de son côté insisté sur l’absence de preuves incriminant l’accusé et avait plaidé sa libération.

Considéré par le tueur norvégien Anders Breivik comme faisant partie de la même mouvance que lui, Ausonius — de son vrai nom Wolfgang Alexander Zaugg — est surnommé “Laser man” (“L’homme au laser”) par la presse suédoise, une référence à la visée laser qu’il a utilisée pour tirer sur une dizaine de personnes en 1991 et 1992, principalement à Stockholm.

Ses attaques, qui ciblaient des personnes d’origine étrangère, avaient fait un mort et plusieurs blessés graves.

Il a été condamné en 1995 par un tribunal suédois à la prison à vie pour ces faits.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.