DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Basket: le prochain tour des qualifs du Mondial à portée de main pour la France

Vous lisez:

Basket: le prochain tour des qualifs du Mondial à portée de main pour la France

Basket: le prochain tour des qualifs du Mondial à portée de main pour la France
Taille du texte Aa Aa

Russie vendredi puis Belgique dimanche: l‘équipe de France de basket, toujours amputée de ses meilleurs éléments évoluant en NBA et en Euroligue, a la possibilité de rejoindre le dernier tour des qualifications au Mondial-2019 en cas de double succès ce week-end.

Trois mois après le début de ces qualifications marquées par deux succès, en Belgique (70-59) et contre la Bosnie (84-65), les Bleus de Vincent Collet sont aux portes de la dernière étape menant à la Chine et à sa Coupe du monde, prévue à la fin de l‘été 2019.

Deux succès ce week-end dans l’Est de la France permettraient ainsi aux Tricolores de pouvoir effectuer sans pression les deux dernières rencontres de ces qualifications au début de l‘été. A défaut, les déplacements en Bosnie fin juin et en Russie début juillet pourraient se transformer en véritable épreuve de feu…

La tâche du sélectionneur et de sa troupe ne sera toutefois pas aisée, notamment vendredi au Rhénus de Strasbourg car la Russie, elle aussi privée de ses meilleurs joueurs, compte déjà une défaite en deux rencontres avant même d’avoir affronté la France et voudra se ressaisir.

“C’est un adversaire à prendre en compte: les Russes ont des intérieurs qui sont fuyants, tous peuvent shooter, donc on sait qu’on va parfois avoir du mal à aller les chercher au large”, estime Collet.

Le technicien tricolore est d’autant plus méfiant que les Bleus seront privés de Louis Labeyrie et Edwin Jackson, les deux meilleurs marqueurs de la précédente fenêtre de qualifications.

“On est dans une situation difficile. On a été un peu timoré parfois en novembre. Louis et Edwin avaient su prendre leurs responsabilités, mais il faudra qu’on soit capable de confirmer demain (vendredi) sans eux, d’afficher le même visage conquérant qui nous avait permis de gagner. Cela va passer par un investissement XXL en défense et une prise de responsabilité offensive”, insiste Collet.

- ‘Pas de calcul’ –

Les résultats lors de ce premier tour de qualification sont d’autant plus importants qu’ils sont comptabilisés pour le second tour, qui s‘étalera de septembre à février. Il est donc capital de ne laisser filer aucune rencontre

“Il n’y a pas de calcul. Si tu te qualifies grâce seulement aux équipes qui vont être éliminées tu arrives au deuxième tour avec zéro victoire et du coup c’est très difficile de se qualifier derrière. Il faut gagner contre ceux qui vont être qualifiés”, souligne le capitaine des Bleus Boris Diaw.

Pour cette seconde fenêtre, les Bleus partent moins dans l’inconnu puisque les joueurs présents à Strasbourg vendredi et à Nancy dimanche étaient déjà là en novembre et ont forgé des automatismes, ce qui va faciliter la tâche de l‘équipe tricolore, où la bonne ambiance est de rigueur.

“Le groupe vit très bien. La plupart des joueurs connaissent les systèmes maintenant. Ce qui change, c’est les jeunes qui viennent et qui ont un état d’esprit différent, un sens de l’humour différent et c’est rafraichissant”, sourit Diaw.

Programme:

Vendredi 23 février:

- France-Russie (20h30 à Strasbourg)

Dimanche 25 février

- France-Belgique (15h00 à Nancy)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.