DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue 1: Lyon n'y arrive plus

Vous lisez:

Ligue 1: Lyon n'y arrive plus

Ligue 1: Lyon n'y arrive plus
Taille du texte Aa Aa

Un but de Mathieu Debuchy à la dernière minute a permis à Saint-Etienne d’arracher dimanche un résultat nul (1-1) au terme d’un derby pauvre en occasions sur le terrain de Lyon, qui continue de décrocher dans la lutte pour le podium.

Au terme de cette 27e journée, l’OL, qui avait gagné à l’aller (5-0), reste à cinq points de Marseille (3e) qui doit encore jouer face au PSG dimanche soir et à sept longueurs de Monaco (2e).

La qualification pour la Ligue des Champions semble donc de plus en plus s‘éloigner pour les Lyonnais qui sont sur une série de cinq matches sans victoire en championnat (3 défaites, 2 nuls) soit 2 points sur 15.

De leur côté, les Verts, qui n’ont plus perdu depuis cinq journées, restent 12es avec 34 points, six de mieux que Troyes (18e et barragiste).

Les Lyonnais ne peuvent s’en prendre qu‘à eux-mêmes avec une performance assez décevante, notamment sur le plan offensif, alors que le meneur de jeu et capitaine lyonnais Nabil Fekir est sorti à la 69e minute en raison d’une blessure au genou droit, celui dont il a été opéré en septembre 2015.

Il aurait ressenti une douleur à un ligament à la suite d’un coup.

A ce moment-là, l’OL menait pourtant 1-0 grâce à un but de Mariano qui avait fusillé Stéphane Ruffier après avoir éliminé Loïc Perrin d’une prise de balle orientée de la poitrine suivie d’une frappe à bout portant. Le tout après une passe en profondeur de Marcelo (19).

- Fekir et Rafael sortis –

L’attaquant hispano-dominicain, qui atteint du coup la barre des quinze buts en Ligue 1, aurait pu doubler l‘écart en seconde période après une action menée avec Fekir mais son tir était cette fois-ci repoussé par Ruffier (60).

L’OL a eu quelques rares occasions encore pour doubler la mise avec un tir de Tanguy Ndombélé repoussé par Stéphane Ruffier (25), qui s’interposait devant Memphis par deux fois (39, 85).

La seconde période a été largement dominée par les Stéphanois mais le coaching de Bruno Genesio a été limité par les sorties prématurées de Fekir mais aussi celle de Rafael, lui aussi blessé à une cuisse, dès la 36e minute ou encore celle, à la mi-temps de Lucas Tousart, malade avant même l‘échauffement.

Les Verts avaient déjà failli égaliser sur une action de Robert Beric dont la tentative était contrée in extremis par Marcelo (73).

C’est finalement Debuchy qui trouvait l’ouverture et une égalisation méritée à la réception d’un centre de Rémy Cabella très actif durant toute la partie (90).

Une fois encore, Lyon a été incapable de tenir le score comme à Monaco (défaite 3-2) ou à Lille (2-2) mais l’entraîneur Bruno Genesio n’a pas voulu, cette fois-ci, accabler son équipe.

“Il faut aussi regarder le rythme des matches depuis la reprise. Nous jouons tous les trois jours et les joueurs ont donné beaucoup. Je pense que nous étions un peu moins bien physiquement”, a-t-il plaidé.

“Ce soir, je ne mettrais pas ce match dans le même lot que celui de Lille ou d’autres. Les joueurs ont fait le maximum avec les moyens du moment. Ils ont été irréprochables”, a encore estimé le technicien admettant “une période délicate”.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.