DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

A Jérusalem, l'église du Saint-Sépulcre toujours fermée

Vous lisez:

A Jérusalem, l'église du Saint-Sépulcre toujours fermée

A Jérusalem, l'église du Saint-Sépulcre toujours fermée
Taille du texte Aa Aa

L‘église du Saint-Sépulcre à Jérusalem, site du tombeau du Christ selon la tradition, est toujours fermée lundi matin, en guise de protestation exceptionnelle contre des mesures fiscales et une proposition de loi israéliennes, a constaté une journaliste de l’AFP.

La durée de fermeture du lieu le plus saint de la chrétienté reste indéterminée, et suspendue à une décision des chefs des Églises chrétiennes de Jérusalem, ont indiqué des responsables chrétiens.

Les chefs des Églises grecque orthodoxe, arménienne et catholique, qui partagent la garde des lieux, ont pris dimanche l’initiative “sans précédent” selon eux de fermer jusqu‘à nouvel ordre les portes du Saint-Sépulcre.

Ils dénoncent la décision annoncée il y a quelques semaines par la municipalité israélienne de Jérusalem de leur faire payer des impôts sur leurs biens immobiliers qui ne seraient pas des lieux de culte ou d’enseignement religieux, mais qui auraient des activités commerciales, générant des revenus comme des loyers par exemple.

Ils s’insurgent en outre contre une proposition de loi israélienne qui, selon eux, attenterait à leurs droits de propriété à Jérusalem.

Selon les Églises, ces dispositions israéliennes visent à amoindrir la présence chrétienne à Jérusalem.

Le Saint-Sépulcre se trouve à Jérusalem-Est, la partie palestinienne de Jérusalem annexée par Israël. L’annexion est considérée comme illégale par la communauté internationale.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.