DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bayern Munich: fin de saison compromise pour Coman, opéré d'une cheville

Vous lisez:

Bayern Munich: fin de saison compromise pour Coman, opéré d'une cheville

Bayern Munich: fin de saison compromise pour Coman, opéré d'une cheville
Taille du texte Aa Aa

Kingsley Coman, l’ailier du Bayern Munich, a été opéré lundi de la cheville gauche et manquera les prochaines échéances de Ligue des champions, qui auraient été autant d’occasions pour lui de se signaler au sélectionneur français Didier Deschamps en vue du Mondial.

Le joueur de 21 ans “souffre d’une lésion de la syndesmose (lien ligamentaire tibia-péroné ndlr). Il a été opéré lundi avec succès (…) et sera absent plusieus semaines”, a indiqué lundi soir le club champion d’Allemagne sur son site internet.

L’ex-joueur du PSG s‘était donné une entorse lors du match de championnat d’Allemagne samedi contre le Hertha Berlin (0-0). Le Bayern ayant déjà effectué ses trois changements, il est resté sur le terrain en boitillant durant le dernier quart d’heure du match.

Le jeune Français a joué 32 matches avec le Bayern cette saison, marqué sept buts et délivré huit passes décisives, toutes compétitions confondues.

Il était dans une forme ascendante ces dernières semaines, et avait notamment été préféré à Franck Ribéry sur l’aile gauche mardi en huitième de finale aller de Ligue des champions contre Besiktas (5-0).

Percutant en un contre un et plutôt adroit dans ces centres, il avait été à l’origine du premier but de son équipe et avait lui-même marqué le second, débloquant la situation alors que les Bavarois peinaient à trouver la faille dans la défense turque.

Sa blessure lui fera manquer le match retour à Istanbul, et probablement au moins les quarts de finale de la compétition reine, si le Bayern se qualifie comme c’est probable.

- Convaincre Didier Deschamps –

Il aura peu de temps pour revenir à son meilleur niveau pour les échéances de fin de saison, et pour gagner sa place dans la liste des 23 de Didier Deschamps pour le Mondial en Russie.

Sous le maillot bleu, le Parisien n’a en effet pas encore montré toute l‘étendue de son talent, et la richesse de l’effectif en attaque ne lui garantit pas une place au Mondial.

A son retour, il aura pour atout la confiance de son entraîneur Jupp Heynckes, qui voit un lui un grand joueur en devenir. “Il a un énorme potentiel et des qualités exceptionnelles”, dit le coach de 72 ans.

Formé au PSG, passé par la Juventus, Coman lui-même semble désormais voir son avenir en Allemagne. Il a signé un contrat jusqu’en 2023 avec le club bavarois.

“Il est à prévoir que dans un an ou deux, Franck Ribéry (35 ans en avril) mettra un terme à sa carrière, et Kingsley Coman peut être son successeur”, a déjà lâché Heynckes.

Arrivé en 2015-2016, Coman avait brillé en fin de saison sous Pep Guardiola, mais s‘était ensuite un peu éteint la saison dernière en raison de blessures récurrentes, et d’un manque de confiance de son entraîneur Carlo Ancelotti.

Depuis octobre, et l’arrivée de Jupp Heynckes sur le banc, le jeune Français a retrouvé sa flamme, et redevient ce joueur de percussion qui affole les défenses par ses dribbles déroutants.

“Je savais qu’il me fallait simplement du temps de jeu, pour continuer à m’améliorer et pour libérer enfin mon potentiel. Maintenant c’est fait”, disait-il en décembre.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.