DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pétrole: le chef de l'Opep s'attend à un marché équilibré en 2018

Vous lisez:

Pétrole: le chef de l'Opep s'attend à un marché équilibré en 2018

Pétrole: le chef de l'Opep s'attend à un marché équilibré en 2018
Taille du texte Aa Aa

Le président de l’Opep Souhail al-Mazrouei a affirmé mardi s’attendre à un marché pétrolier mondial équilibré cette année, les producteurs continuant à limiter leur production pour soutenir les prix du brut tombés à leur plus bas en 2014.

“Je suis confiant que cette année, nous parviendrons à un équilibre du marché” entre l’offre et la demande, a déclaré M. Mazrouei, qui est également ministre de l’Energie des Emirats arabes unis, lors d’un forum des marchés financiers mondiaux qui se tient à Abou Dhabi.

Les pays producteurs de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), associés à dix autres producteurs non membres du cartel dont la Russie, s‘étaient mis d’accord fin 2016 pour limiter la production afin de contenir la chute des cours.

L’accord prévoyait de baisser la production de 1,8 million de barils par jour (mbj) afin de réduire l’excédent d’offre sur le marché.

Le respect de la baisse de production a atteint 133% en janvier, ce qui selon le ministre émirati est supérieur à l’engagement dicté par l’accord. En décembre, le respect de la réduction a été de 129% et en novembre de 122%.

Les cours du brut ont rebondi pour atteindre 70 dollars le baril à la suite de ces mesures.

Selon M. Mazrouei, la coopération entre pays producteurs pétroliers, dont la Russie, a atteint des niveaux “supérieurs aux attentes”.

Le 15 février, le chef de l’Opep a indiqué que son organisation cherchait à parvenir avant la fin 2018 à un accord sur une coopération à long terme avec les pays non membres du cartel pour stabiliser le marché.

M. Mazrouei a par ailleurs prévenu qu’avec le retour de l‘équilibre du marché et la hausse de la demande mondiale de pétrole, le secteur de l‘énergie aura besoin de gros investissements dans un proche avenir de la part non seulement des riches monarchies pétrolières du Golfe mais également des majors pétrolières.

“Nous allons devoir produire 15 millions de barils de pétrole de plus en 2040 pour satisfaire la demande”, a-t-il dit, estimant le coût de ces investissements à 10.500 milliards de dollars.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.