DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Séisme à Taïwan: arrestation du promoteur d'un immeuble en partie effondré

Vous lisez:

Séisme à Taïwan: arrestation du promoteur d'un immeuble en partie effondré

Séisme à Taïwan: arrestation du promoteur d'un immeuble en partie effondré
Taille du texte Aa Aa

Le promoteur ayant supervisé la construction d’un immeuble de Taïwan qui s’est partiellement effondré dans un séisme au début du mois a été arrêté pour “négligences ayant entraîné la mort”, a annoncé la justice.

Les étages inférieurs de l’immeuble résidentiel de 12 étages Yun Tsui, qui abrite aussi un restaurant et un hôtel, se sont effondrés comme un château de cartes le 6 février lors du tremblement de terre de magnitude 6,4 qui a ébranlé la ville touristique de Hualien.

Toute la partie supérieure demeure désormais dangereusement inclinée à 45 degrés.

Au total, 17 personnes ont péri dans le séisme, dont 14 dans le bâtiment Yun Tsui. Figurent notamment parmi les défunts un couple de Chinois dont les corps n’ont été retirés des décombres que cette semaine.

Le promoteur de l‘édifice, identifié sous le nom de Liu, a été arrêté mardi dans une enquête pour “négligences ayant entraîné la mort”. Trois autres ont été interrogés mais remis en liberté. Aucune inculpation n’a pour l’instant été prononcée.

Le bureau du procureur du district de Hualien a affirmé que M. Liu avait, sans les habilitations requises, supervisé la construction de l‘édifice, alors qu’il aurait dû faire appel à une société spécialisée.

“Il a embauché des ouvriers et supervisé les travaux lui-même, ce qui a entraîné une baisse substantielle de la force structurelle et de la capacité de résistance sismique du bâtiment”, a indiqué le bureau du procureur dans un communiqué.

“Cela a fait qu’il s’est effondré immédiatement, huit secondes après le début du séisme.”

Les trois autres personnes interrogées sont l’architecte du bâtiment et les propriétaires de l’hôtel et du restaurant.

Trois bâtiments partiellement détruits dans la ville de Hualien ont été démolis pour des raisons de sécurité publique, y compris l’hôtel Marshal où un employé a été tué.

Le pire séisme ayant dévasté Taïwan avait fait 2.400 morts en septembre 1999. Depuis, des normes plus strictes en matière de construction avaient été imposées à Taïwan, mais de nombreux bâtiments plus anciens demeurent vulnérables même aux séismes modérés.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.