DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Athlétisme: Mayer bien parti, la sensation Ahouré aux Mondiaux en salle

Vous lisez:

Athlétisme: Mayer bien parti, la sensation Ahouré aux Mondiaux en salle

Athlétisme: Mayer bien parti, la sensation Ahouré aux Mondiaux en salle
Taille du texte Aa Aa

Kevin Mayer a été exact au rendez-vous pour virer en tête de l’heptathlon des Mondiaux-2018 en salle à l’issue des quatre premières épreuves disputées vendredi à Birmingham, alors que l’Ivoirienne Murielle Ahouré a surpris toutes les favorites pour s’imposer sur 60 m.

Même si l‘écart qui le sépare de son premier poursuivant, le Canadien Damian Warner, reste encore infime (3536 pts pour le Français, 3491 pts pour le 3e des JO de Rio-2016), le champion du monde du décathlon a confirmé son statut de patron des épreuves combinées.

Un an après avoir survolé l’Euro en salle à Belgrade, avec un record continental à la clé (6479 pts), il a cette fois trouvé sur sa route un sacré client en la personne de Warner. Mais il a tout de même de quoi être satisfait puisqu’il est parvenu à circonscrire le danger avant les trois dernières spécialités au programme de samedi (le 60 m haies, la perche et le 1000 m). Et, quand on connaît son potentiel sur les haies et à la perche, il y a de quoi aborder ces ultimes travaux avec sérénité.

Le Français a parfaitement lancé son week-end vendredi en battant d’abord son record personnel sur 60 m (6 sec 85) avant d’améliorer sa meilleure marque en carrière à la longueur en indoor (7,55 m).

- ‘Lâcher les chevaux’ –

Il a eu plus du mal à entrer dans son concours du poids mais un très beau dernier jet à 15,67 m lui a permis de dominer tous ses adversaires avant de limiter la casse à la hauteur (2,02 m).

“J’ai pris un gros jeton au deuxième saut en longueur qui m’a fait bien mal au genou”, a expliqué Mayer. “J’ai eu un peu mal au poids et j’ai eu très mal à la hauteur. Le concours était très difficile, il y avait beaucoup d’autres concours autour de nous, c‘était vraiment compliqué. J’aurais pu prendre de l’avance et être tranquille pour demain mais il va falloir que j’envoie. Il n’y a plus qu‘à lâcher les chevaux et j’ai hâte d’y être.”

Son entraîneur Bertrand Valcin affichait également un optimisme mesuré. “On est toujours frustré sur des épreuves combinées et Kevin nous a habitués à ce que ce soit toujours parfait mais il faut garder les pieds sur terre, dans le cadre d’un Championnat, il fait quand même de bonnes choses”, a-t-il noté. “On est satisfait et ça reste très positif. Cela va le booster pour demain. Se croire déjà vainqueur, ce n’est jamais bon.”

- La Côte d’Ivoire au sommet –

En dehors du clan français, le temps fort de la soirée a été le 60 m dames avec la victoire de l’Ivoirienne Murielle Ahouré, qui a survolé la course en 6 sec 97 et offert un magnifique doublé à son pays en devançant sa compatriote Marie-José Ta Lou (7 sec 05).

A 30 ans, Ahouré, vice championne du monde du 100 m et du 200 m en 2013 à Moscou et en argent aux Mondiaux en salle de Sopot en 2014, en a fini avec une carrière marquée par des places d’honneur. Elle avait ainsi pris la 4e place sur la ligne droite à Londres l’année dernière.

“Je suis tellement heureuse, je m‘étais tellement entraînée pour vivre ce moment”, a déclaré l’héroïne du jour. “C’est fou d’avoir l’or et l’argent et de voir la Côte d’Ivoire au sommet.”

Les cadors du sprint mondial ont, elles, bu la tasse, à l’image de la Jamaïcaine Elaine Thompson, double championne olympique (100-200 m), de nouveau en échec (4e) après son raté de Londres (5e), et la Néerlandaise Dafne Schippers, médaillée d’or mondiale sur 200 m (5e).

Le public de Birmingham a aussi eu droit à un beau concours de la longueur, qui a vu le champion du monde sud-africain Luvo Manyonga (8,44 m), auteur de 4 tentatives mordues sur 6, se faire doubler par le Cubain Juan Miguel Echevarria (8,46 m).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.