DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Policiers et manifestants s'affrontent à Kiev: 10 blessés, 50 interpellations

Vous lisez:

Policiers et manifestants s'affrontent à Kiev: 10 blessés, 50 interpellations

Policiers et manifestants s'affrontent à Kiev: 10 blessés, 50 interpellations
Taille du texte Aa Aa

Dix personnes ont été blessées et au moins cinquante interpellées samedi à Kiev lors d’affrontements entre la police et des manifestants anti-corruption qui avaient monté un camp près du parlement.

“Six manifestants ont dû être soignés, quatre policiers ont été blessés” à l’issue des affrontements, a déclaré le chef de la police de Kiev, Andriy Kryshchenko, à la chaîne “112”. Cinquante personnes qui résistaient aux forces police ont été arrêtées, a-t-il ajouté.

Des dizaines de partisans de Mikheïl Saakachvili, l’ex-président géorgien devenu opposant en Ukraine, avaient installé leurs tentes en octobre et organisaient régulièrement des rassemblements exigeant la démission du président Petro Porochenko.

Selon le chef de la police, les forces de l’ordre sont intervenues contre le campement des opposants dans le cadre d’une enquête sur leur tentative fin 2017 d’investir un bâtiment dans le centre de la capitale.

Mikheïl Saakachvili, d’abord allié au président Petro Porochenko, est devenu l’un de ses plus farouches adversaires et n’a de cesse de défier le pouvoir ukrainien qu’il accuse de corruption.

Le parquet général ukrainien l’a accusé d’avoir voulu “prendre le pouvoir par la force” au cours de manifestations qui auraient été financées, selon les autorités, par l’entourage de l’ex-président prorusse Viktor Ianoukovitch.

Kiev a interdit d’entrée sur son territoire pendant trois ans de Mikheïl Saakachvili, expulsé le 12 février vers la Pologne.

Ancien président de la Géorgie, petit pays du Caucase du sud, Mikheïl Saakachvili, 50 ans, avait été nommé en 2015 par M. Porochenko gouverneur de la région ukrainienne d’Odessa. Un an et demi plus tard, il avait démissionné pour se consacrer à la lutte contre la corruption, accusant le gouvernement ukrainien de ne pas mener les réformes exigées par le soulèvement populaire de Maïdan.

Il avait ainsi organisé plusieurs manifestations contre la corruption.

Après avoir obtenu la nationalité ukrainienne, il en a ensuite été déchu et est devenu apatride, ayant déjà perdu sa nationalité géorgienne.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.