DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Enquêtes en Israël: un proche de Netanyahu accepte de témoigner contre lui

Vous lisez:

Enquêtes en Israël: un proche de Netanyahu accepte de témoigner contre lui

Enquêtes en Israël: un proche de Netanyahu accepte de témoigner contre lui
Taille du texte Aa Aa

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a essuyé un nouveau coup dur, un proche ayant accepté de témoigner contre lui dans l’une des enquêtes de corruption présumée le concernant, ont rapporté les médias lundi.

La révélation de l’accord entre Nir Hefetz, ancien porte-parole des Netanyahu, et les enquêteurs intervient quelques heures avant la rencontre prévue à Washington entre le Premier ministre israélien et le président américain Donald Trump.

Nir Hefetz a signé avec les enquêteurs un accord lui conférant le statut dit de “témoin d’Etat”, en échange de la mansuétude de la justice dans l’affaire dite Bezeq, du nom du plus important groupe israélien de télécommunications.

La police cherche à savoir si les Netanyahu ont cherché à s’assurer une couverture propice de la part du site d’information Walla en contrepartie de faveurs gouvernementales qui pourraient avoir rapporté des centaines de millions de dollars à Bezeq, selon la presse. Walla est la propriété de Shaul Elovitch, principal actionnaire de Bezeq.

Nir Hefetz est le troisième proche ou ancien proche de M. Netanyahu à accepter de coopérer avec les enquêteurs dans au moins six enquêtes concernant directement ou indirectement le Premier ministre.

“La course permanente aux témoins d’Etat (de la part des enquêteurs) constitue la meilleure preuve possible qu’il n’y a rien (dans le dossier) et qu’il n’y aura rien”, a estimé un collaborateur de M. Netanyahu.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.