DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue des champions: le Besiktas poursuivi pour... irruption d'un chat sur la pelouse

Vous lisez:

Ligue des champions: le Besiktas poursuivi pour... irruption d'un chat sur la pelouse

Ligue des champions: le Besiktas poursuivi pour... irruption d'un chat sur la pelouse
Taille du texte Aa Aa

L’UEFA a ouvert une procédure disciplinaire contre le club turc du Besiktas en raison de plusieurs incidents lors de la réception du Bayern Munich en Ligue des champions, dont l’irruption sur la pelouse d’un… chat, qui avait obligé l’arbitre à arrêter le jeu quelques instants.

Le Besiktas est poursuivi officiellement pour “jets d’objets” de ses supporters, “escaliers bloqués” et “organisation insuffisante”, mais l’UEFA confirme à l’AFP que l’intrusion de l’animal fait partie des incidents visés, puisque ce chat n‘était pas annoncé sur la feuille de match… Le verdict est attendu le 31 mai.

Alors que le Bayern menait 2 à 0, l’arbitre britannique Michael Oliver avait été contraint de stopper le jeu à la 50e minute mercredi, après que le félin eut pénétré sur le gazon, derrière le but de l‘équipe turque.

L’incident avait provoqué des rires dans le stade plein à craquer. Sans se faire prier, le chat avait quitté le terrain au bout d’une minute et la rencontre avait pu reprendre.

Des milliers de chats vivent dans les rues d’Istanbul, où ils sont respectés et nourris par les habitants qui construisent même des abris à leur intention.

Le Besiktas a été éliminé par le Bayern Munich en 8e de finale de Ligue des champions (5-0 à l’aller en Allemagne, 3-1 au retour en Turquie).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.