DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ukraine: l'ex-pilote Savtchenko accusée d'avoir préparé un attentat

Vous lisez:

Ukraine: l'ex-pilote Savtchenko accusée d'avoir préparé un attentat

Ukraine: l'ex-pilote Savtchenko accusée d'avoir préparé un attentat
Taille du texte Aa Aa

Le procureur général d’Ukraine a accusé jeudi l’ex-pilote militaire Nadia Savtchenko, devenue députée après avoir passé deux ans de détention en Russie, d’avoir préparé un attentat contre le Parlement et il a demandé son arrestation.

“L’enquête dispose de preuves irréfutables selon lesquelles Nadia Savtchenko, députée ukrainienne, a planifié personnellement (…) et donné des instructions pour organiser un attentat terroriste ici, dans cet hémicycle”, a déclaré devant les parlementaires le procureur général, Iouri Loutsenko.

Ce plan prévoyait de “détruire à l’aide de grenades” la loge du gouvernement au Parlement et celle des dirigeants, et d’“abattre la coupole de l’hémicycle par des (tirs de) mortiers”, a précisé M. Loutsenko, ajoutant même que Mme Savtchenko prévoyait “d’achever les survivants à la mitraillette”.

Il a ensuite déposé devant le Parlement une demande pour lever l’immunité parlementaire de Mme Savtchenko. Les députés ont aussitôt voté pour exclure la députée de la commission parlementaire pour la sécurité nationale et la défense, mais ne se sont pas encore prononcés sur son immunité.

Pour sa part, Mme Savtchenko n’a pas commenté directement les accusations du parquet mais a accusé “le pouvoir ukrainien” de commettre des “crimes contre le peuple”, évoquant le risque d’un coup d’Etat.

“Je sais qu’il y a beaucoup de militaires qui m’entendent et qui sont d’accord avec l’idée qu’un coup d’Etat militaire en Ukraine est très attendu et, peut-être, très juste”, a-t-elle lancé après un interrogatoire au sein des services secrets (SBU) à Kiev.

Les enquêteurs ukrainiens estiment que Mme Savtchenko agissait en complicité avec Volodymyr Rouban, un homme qui a négocié de nombreux échanges de prisonniers entre Kiev et séparatistes prorusses de l’est de l’Ukraine avant d‘être arrêté et accusé d’avoir voulu assassiner le président Petro Porochenko.

M. Rouban avait été arrêté le 9 mars près de la ligne de front, avec un arsenal comprenant des obus et des lance-grenades caché dans sa voiture. Ils étaient destinés à lancer des attaques contre de hauts responsables d’Etat afin de “provoquer le chaos” et “aider la Russie à lance une offensive à grande échelle”, selon la justice ukrainienne.

Nadia Savtchenko, 36 ans, ex-membre du groupe parlementaire de l’ex-Premier ministre Ioulia Timochenko avant d’en être exclue, compte parmi les personnalités politiques ukrainiennes les plus controversées.

Elle avait été condamnée à 22 ans de prison en Russie pour avoir, selon des accusations qu’elle rejette, fourni à l’armée ukrainienne la position de deux journalistes de la télévision publique russe tués par un tir de mortier en juin 2014 pendant le conflit dans l’est de l’Ukraine.

Echangée en 2016 contre deux Russes emprisonnés en Ukraine, elle a été accueillie en héroïne à Kiev. Elle a ensuite défendu des positions controversées, blâmant Kiev pour le conflit armé avec les séparatistes prorusses dans l’est du pays ou rencontrant les dirigeants séparatistes pour des pourparlers visant à la libération de prisonniers ukrainiens.

Le conflit armé dans l’est de l’Ukraine, où des flambées de violence éclatent encore sporadiquement malgré de multiples cessez-le-feu, a fait plus de 10.000 morts en quatre ans.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.