DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

USA: l'ancien directeur adjoint McCabe limogé du FBI

Vous lisez:

USA: l'ancien directeur adjoint McCabe limogé du FBI

USA: l'ancien directeur adjoint McCabe limogé du FBI
Taille du texte Aa Aa

Andrew McCabe, qui avait quitté en janvier ses fonctions de directeur adjoint du FBI mais restait un employé de la police fédérale américaine, a été limogé vendredi par le ministère de la Justice, à quelques jours de sa retraite.

Le ministère a annoncé qu’une enquête interne avait établi que M. McCabe avait fait des révélations non autorisées aux médias et n’avait pas été complètement honnête “en de multiples occasions” dans le cadre de l’enquête menée par l’inspecteur général du ministère de la Justice.

“Le FBI attend de chacun de ses employés qu’il adhère aux normes les plus hautes d’honnêteté, d’intégrité et de responsabilité”, a déclaré dans un communiqué le ministre de la Justice Jeff Sessions.

La décision de limoger M. McCabe a été prise “après une enquête complète et équitable”, a dit M. Sessions.

Le président Donald Trump a rapidement salué sur Twitter le limogeage de M. McCabe, qu’il avait depuis des mois dans son collimateur.

“Andrew McCabe VIRÉ, un grand jour pour les hommes et les femmes du FBI qui travaillent dur – Un grand jour pour la démocratie”, a écrit M. Trump.

Le président a une nouvelle fois attaqué à cette occasion James Comey, qu’il avait limogé de son poste de directeur du FBI en mai 2017.

- ‘Mensonges’ et ‘corruption’ –

“Le moralisateur James Comey était son chef et a fait passer McCabe pour un enfant de choeur. Il savait tout des mensonges et de la corruption qui régnaient aux plus hauts niveaux du FBI !”, a tweeté M. Trump.

Les détails des faits retenus contre M. McCabe n’ont pas été immédiatement rendus publics par le ministère de la Justice. Mais on sait que l’enquête portait notamment sur le traitement de l’enquête de 2016 sur Hillary Clinton, la rivale démocrate du républicain Donald Trump à l‘élection présidentielle.

Andrew McCabe avait dirigé le FBI par intérim de mai à août 2017, après le licenciement par Donald Trump du directeur James Comey et avant la nomination de l’actuel directeur Christopher Wray.

Le président Trump avait publiquement reproché à Jeff Sessions de ne pas avoir renvoyé Andrew McCabe quand celui-ci était directeur par intérim du FBI.

Son licenciement à deux jours de son anniversaire va lui coûter financièrement. Il aurait pu bénéficier d’une bien meilleure retraite s’il avait quitté le FBI après le 18 mars, jour de ses 50 ans.

“Le directeur adjoint du FBI Andrew McCabe joue la montre pour prendre sa retraite en profitant pleinement de ses avantages. Plus que 90 jours?!!!”, avait tweeté Donald Trump le 23 décembre.

M. McCabe a réagi à son licenciement par un communiqué virulent, se déclarant victime d’une “guerre” menée par l’administration Trump contre le FBI et contre le procureur spécial Robert Mueller, qui enquête sur les allégations d’ingérence de la Russie dans l‘élection présidentielle et de collusion entre l‘équipe de campagne de M. Trump et des responsables russes.

“Voici la réalité: je suis isolé et traité de la sorte pour le rôle que j’ai joué, les décisions que j’ai prises et ce dont j’ai été témoin après le limogeage de James Comey”, a écrit McCabe.

Selon lui, l’enquête menée par l’inspecteur général du ministère de la Justice “a fait partie d’une entreprise sans précédent, conduite par le président lui-même, pour me chasser de mon poste, détruire ma réputation et peut-être me priver d’une pension de retraite que j’ai gagnée en 21 ans de travail”.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.