DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouveau colis piégé au Texas, la police cherche un "poseur de bombes en série"

Vous lisez:

Nouveau colis piégé au Texas, la police cherche un "poseur de bombes en série"

Nouveau colis piégé au Texas, la police cherche un "poseur de bombes en série"
Taille du texte Aa Aa

Deux personnes ont été blessées après l’explosion mystérieuse d’une nouvelle bombe à Austin, la quatrième en un mois dans la capitale du Texas, laissant penser à la police qu’elle a maintenant affaire à “un poseur de bombes en série” plus compétent qu’initialement imaginé.

Les victimes sont “deux hommes de 22 et 23 ans, deux hommes anglo-saxons”, a déclaré lundi Brian Manley, le chef de la police d’Austin, au cours d’une conférence de presse, précisant qu’ils étaient à l’hôpital, avec des “blessures importantes” mais “en état stable”.

Cette nouvelle explosion est survenue dimanche soir, à peine quelques heures après que la police a lancé un nouvel appel à se rendre à l’auteur ou aux auteurs des précédentes attaques qui avaient fait deux morts et deux blessés.

“Nous avons clairement affaire à ce qu’on nous pensons être un poseur de bombes en série”, a estimé Brian Manley.

Les enquêteurs suivaient jusqu’ici la piste de crimes racistes pour les trois premières explosions, toutes les victimes étant noires ou hispaniques. Après cette quatrième explosion, qui a blessé deux hommes blancs, les autorités n’excluent aucune hypothèse.

“C’est la question depuis le début, est-ce du terrorisme, est-ce (un crime) raciste (…) Nous sommes seulement dans les phases préliminaires” de l’enquête, a avancé M. Manley.

Si les autorités évoquent des “similitudes” entre les trois explosions précédentes et celle de dimanche, plusieurs différences ont été remarquées dans leur modus operandi.

Le dernier dispositif de déclenchement de l’explosion est ainsi “un peu plus sophistiqué” que les précédents, a estimé Fred Malinowski, agent du Bureau of Alcohol Tobacco and Firearms (ATF).

Les deux jeunes hommes sembleraient avoir provoqué l’explosion en marchant sur un fil déclencheur installé au bord de la route dimanche soir dans cette ville universitaire du sud du pays.

Lors des trois précédentes attaques, les colis avaient été déposés devant les habitations des victimes.

-‘Changement de méthode’ –

“Le ou les suspects auxquels nous avons affaire ont un niveau de sophistication peut-être plus élevé que nous ne le pensions au départ, au regard de ce changement de méthodes vers un dispositif plus élaboré”, a mis en avant le chef de police.

“Nous sommes inquiets qu’avec ces fils déclencheurs un enfant pourrait marcher sur un trottoir et toucher quelque chose”, s’est alarmé Christopher Combs, l’agent du FBI en charge des enquêtes.

Les autorités n’ont pour l’instant pas identifié de suspect, mettant à nouveau en avant la récompense à hauteur de 115.000 dollars pour toute information l’aidant dans ce but.

Elles appellent aussi la population locale à l’aide. “Si vous avez de la vidéosurveillance sur votre maison (…) nous voulons obtenir votre enregistrement vidéo”, a avancé M. Manley.

“C‘était assez fort pour qu’on l’entende depuis chez nous, malgré les fenêtres et la porte fermées”, a raconté sur CNN un habitant vivant à quelque 800 mètres du lieu de l’explosion dimanche.

Lors de la conférence de presse lundi matin, le chef de la police d’Austin a tenu à rassurer la population en expliquant avoir balayé la zone et qu’elle était “maintenant sûre”. Plus de 350 agents du FBI ont été déployés dans la région.

Les précédents colis piégés ont tué deux Noirs, un homme de 39 ans le 2 mars et un jeune homme de 17 ans le 12 mars. Cette dernière explosion avait également blessé une femme. Plus tard le 12 mars, un autre colis piégé avait grièvement blessé une femme hispanique âgée de 72 ans.

Deux des quatre explosions ont coïncidé avec le grand festival culturel SXSW, qui se tenait du 9 au 18 mars, attirant 500.000 personnes dont de nombreuses célébrités dans cette ville de deux millions d’habitants.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.