DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Federer: "Ca fait mal, forcément"

Vous lisez:

Federer: "Ca fait mal, forcément"

Federer: "Ca fait mal, forcément"
Taille du texte Aa Aa

Le N.1 mondial Roger Federer a concédé dimanche, en finale du Masters 1000 d’Indian Wells face à l’Argentin Juan Martin del Potro, sa première défaite de l’année après 17 victoire de suite: “Ca fait mal, forcément”, a-t-il reconnu.

QUESTION: Que ressentez-vous après cette finale à rebondissements perdue 6-4, 6-7 (8/10), 7-6 (7/2) après avoir bénéficié de trois balles de match ?

REPONSE: “Forcément, c’est toujours décevant quand tu perds en ayant eu des balles de match. Mais c‘était serré au 2e set déjà. J’ai eu un peu de réussite de gagner le 2e set, puis lui a été chanceux d’arriver au tie-break du 3e set, et pour finir malheureusement j’ai perdu mon jeu. Mais pendant deux heures 40 minutes, on a joué du bon tennis l’un contre l’autre et l’ambiance était super. J’ai joué du bon tennis dans l’ensemble tout au long du tournoi, j’essaye quand même de rester positif après cette semaine et ce début de saison fantastique. Même si, il est vrai, j‘étais tellement près aujourd’hui, 5-4, 40-15 au 3e set, ça fait mal forcément. Perdre n’importe quel jeu de service après avoir mené 40-15 c’est dur, parce qu’avec une telle avance, les chances de perdre le jeu sont très minces. Mais que j’aie eu trois balles de match, une ou bien vingt, peu importe à l’arrivée”.

Q: Est-il plus dur de digérer une défaite comme celle-ci où on a frôlé la victoire, mais on a livré une belle bagarre, ou bien perdre sèchement 6-2 6-3 par exemple?

R: “Je préfère perdre comme ça. Ca me montre que j’ai bien joué, que j’ai fait plein de bonnes choses. Quand j’ai perdu contre Mardy Fish une fois en demi-finale 6-2, 6-3, tu te fais balayer sur le terrain et ce n’est jamais un bon sentiment. Je préfère dans 2 semaines ou dans 2 mois, regarder en arrière et me dire celui là, j’aurais aussi pu le gagner. Malheureusement ça ne s’est pas fait. Il est normal que ça fasse mal, mais je vais passer à la suite très vite. Je n’ai pas le choix, il faut passer à la suite”.

Q: La suite, c’est le Masters 1000 de Miami qui débute dès la semaine prochaine et vous remettez là-aussi votre titre en jeu…

R: “Lundi, je vais à Chicago pour présenter la Laver Cup. J’imagine que je reprendrai l’entraînement à Miami dès mardi en arrivant, puis je verrai si j’entame le tournoi vendredi ou samedi. Mais le plus important dans un premier temps sera la récupération, même si je me sens plutôt bien maintenant après deux matches difficiles contre Coric et Delpo. Je me réjouis de jouer à Miami, et j’espère aller loin encore une fois, et m’offrir une chance de défendre mon titre”.

Propos recueillis en conférence de presse

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.