DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

RC Lens: la plainte d'un élu contre trois joueurs pour "violences" classée sans suite

Vous lisez:

RC Lens: la plainte d'un élu contre trois joueurs pour "violences" classée sans suite

RC Lens: la plainte d'un élu contre trois joueurs pour "violences" classée sans suite
Taille du texte Aa Aa

La plainte du conseiller régional Les Patriotes des Hauts-de-France Guillaume Kaznowski contre trois joueurs du RC Lens (L2) pour “violences” a été classée sans suite mardi par le parquet de Béthune qui envisage en revanche des poursuites contre l‘élu pour “injures racistes”.

M. Kaznowski avait déposé plainte le 13 mars contre Abdellah Zoubir, Abdelrafik Gérard et Souleymane Diarra, après avoir été, avait-il dit à l’AFP, victime de “violences physiques et verbales” lors d’une altercation avec ces joueurs après la défaite de Lens face à Bourg-en-Bresse (0-1).

Mais, selon le parquet, “ces violences dénoncées par le plaignant ne sont absolument pas établies”.

Le 12 mars, après la défaite des Sang et Or, l‘élu filmait un échange entre des supporteurs et les trois joueurs. Refusant d‘être filmé, “l’un des joueurs a mis sa main devant l‘écran du téléphone du plaignant qui refusait d’arrêter de filmer”, a relaté le parquet.

“Un agent de la sécurité est intervenu pour écarter l‘élu et le mettre en sécurité, il a donné un coup dans son bras, mais ce n‘était pas une volonté de faire mal”, a poursuivi le parquet. “Les témoins indiquent que l‘élu n’a pas perdu connaissance contrairement à ce qu’il indique”.

L’altercation a continué et, selon des témoins et les trois joueurs, “il y a eu des échanges et notamment des insultes à caractère raciste, comme sale nègre, qui auraient été tenues par M. Kaznowski”. Face à ces “propos à connotation raciste, le parquet envisage des poursuites”.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.