DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Patinage: Papadakis et Cizeron pour transformer l'argent en or aux Mondiaux

Vous lisez:

Patinage: Papadakis et Cizeron pour transformer l'argent en or aux Mondiaux

Patinage: Papadakis et Cizeron pour transformer l'argent en or aux Mondiaux
Taille du texte Aa Aa

En argent il y a un mois aux jeux Olympiques de Pyeongchang, en argent déjà il y a un an aux Mondiaux-2017, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron veulent renouer avec l’or aux Championnats du monde de patinage artistique, à partir de mercredi à Milan (Italie).

. Papadakis et Cizeron sans rivaux

A Helsinki l’hiver dernier, les revenants canadiens Tessa Virtue et Scott Moir avaient privé les jeunes danseurs français (22 ans pour elle, 23 ans pour lui) d’une troisième couronne mondiale consécutive.

En Corée mi-février, ce sont encore Virtue et Moir qui se sont parés d’or, olympique cette fois, au bout d’une compétition marquée par une mésaventure vestimentaire de Papadakis, dont le haut s’est malencontreusement décousu et dégrafé dès les premiers instants de la danse courte.

Le duo canadien absent sur la glace italienne, le titre mondial est promis samedi au tandem tricolore installé à Montréal, ravi de cette “célébration post-olympique” à proximité de la France, la promesse de “plus de famille et de public” acquis à leur cause dans les tribunes de la patinoire.

“Ca va nous faire du bien de refaire les programmes avec la même préparation, mais avec moins de pression, estime Papadakis auprès de l’AFP. C’est une belle manière de finir la saison.”

“En plus, vu ce qui s’est passé (aux JO), ça va nous permettre d’avoir une autre chance de performer, surtout la danse courte, de la façon dont on voulait le faire”, ajoute-t-elle.

. Massot, le monde après l’Olympe ?

Au contraire de Papadakis et Cizeron, ses jeux Olympiques ont ressemblé à un conte de fées. Sacré sous les couleurs de l’Allemagne en couples, associé à Aljona Savchenko, le Français Bruno Massot peut désormais croire au doublé, pour ce qui devrait vraisemblablement être leur dernière compétition. D’autant que les deux autres couples médaillés sur la glace olympique, les Chinois Wenjing Sui et Cong Han et les Canadiens Meagan Duhamel et Eric Radford (retraités), manquent à l’appel.

Une configuration qui fait grandir les espoirs de podium de Vanessa James (30 ans) et Morgan Ciprès (26 ans), médaillés de bronze européens en 2017 et récents cinquièmes aux JO. Gare toutefois pour le couple tricolore aux Russes Evgenia Tarasova et Vladimir Morozov, et aux Chinois Xiaoyu Yu et Hao Zhang.

. Hanyu soigne sa cheville

Premier patineur à conserver la couronne olympique depuis 66 ans au bout d’une étouffante course contre la montre, la faute à une cheville blessée trois mois plus tôt, l’icône japonaise Yuzuru Hanyu (23 ans) a renoncé à défendre son titre mondial pour se soigner.

Son pari olympique relevé avec brio, “Yuzu” n’avait pas caché que sa cheville droite était loin d‘être rétablie. “Franchement, par rapport au pire moment, la douleur ne s’est atténuée que de 20 à 30 %”, avait-il évalué fin février, révélant avoir “réussi à obtenir la médaille d’or en prenant des antalgiques”.

Selon la Fédération japonaise, “trois mois de rééducation” attendent le double champion du monde (2014 et 2017).

Hanyu sur le flanc, son compatriote Shoma Uno, vice-champion olympique et du monde en titre, fait figure de principal prétendant à l’or, avec le jeune Américain Nathan Chen (18 ans), avide de revanche après sa désillusion olympique.

. Zagitova seule au monde

Comme Hanyu, la Russe Evgenia Medvedeva (18 ans), double tenante du titre mondial et médaillée d’argent olympique, a été rattrapée par la blessure au pied droit qui l’avait éloignée de la glace pendant deux mois fin 2017.

“Selon les médecins, j’ai besoin de deux mois supplémentaires pour guérir”, a déclaré dernièrement Medvedeva. La patineuse “doit strictement limiter les lourdes charges sur son pied générées par les sauts pour éviter une éventuelle opération”, a expliqué la Fédération russe.

Son absence laisse à sa toute jeune compatriote et partenaire d’entraînement Alina Zagitova le champ libre pour compléter, à 15 ans seulement, sa collection d’or millésime 2017/2018, elle qui s’est déjà imposée en finale du Grand Prix, aux Championnats d’Europe et aux JO cet hiver.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.