DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Patinage: premier podium mondial pour le couple James-Ciprès, en bronze

Vous lisez:

Patinage: premier podium mondial pour le couple James-Ciprès, en bronze

Patinage: premier podium mondial pour le couple James-Ciprès, en bronze
Taille du texte Aa Aa

Un an après leur premier podium européen, Vanessa James et Morgan Ciprès se sont offert leur première médaille mondiale, en bronze, jeudi à Milan, où le Français Bruno Massot, qui patine pour l’Allemagne avec Aljona Savchenko, a été sacré, un mois après s‘être paré d’or olympique.

Les poings serrés de Ciprès, une fois patiné leur programme fétiche de l’hiver dernier sur “Sound of Silence”, ne trompaient pas. Malgré une lourde chute de James sur le triple saut lancé, les deux Tricolores tenaient enfin leur premier podium mondial. Un bonheur que la France n’avait plus connu en couples depuis dix-huit ans et le bronze obtenu par Sarah Abitbol et Stéphane Bernadis en 2000.

“C’est un rêve qui devient réalité. On s’est battu comme des lions pour arriver à décrocher cette médaille”, a commenté Ciprès.

“J’ai beaucoup appris ces deux dernières saisons. J’ai appris qu’une erreur, ce n’est pas grave. Mais la manière dont vous réagissez, ça peut tout changer”, a expliqué James à propos de sa chute.

“Ce podium, c’est quelque chose qu’on a toujours espéré, aujourd’hui on l’a. Je suis tellement fière”, a-t-elle ajouté.

Loin devant James (30 ans) et Ciprès (26 ans), qui ont totalisé 218,36 points, Savchenko (34 ans) et Massot (29 ans) ont récolté 245,84 points, nouveau record du monde, après un programme libre étincelant récompensé par 162,86 points, là aussi un nouveau score de référence. Lui coiffe sa première couronne mondiale, elle sa sixième.

Entre les deux couples, se sont intercalés les Russes Evgenia Tarasova et Vladimir Morozov, doubles champions d’Europe en titre, entraînés notamment par l’ex-partenaire de Savchenko, Robin Szolkowy (225,53 pts).

- La Floride, pari gagnant –

Souvent placés mais rarement médaillés, les deux Français, récents cinquièmes des JO-2018, ont su conserver la position qu’ils occupaient après le programme court. A l’inverse des Championnats d’Europe mi-janvier à Moscou, où ils avaient échoué au pied du podium pour un centième après avoir dominé la première partie de la compétition.

Associés depuis 2010 et passés “très proche” d’arrêter en 2016, James et Ciprès ont posé depuis un an et demi leurs valises en Floride auprès de l’Américain John Zimmerman, médaillé de bronze mondial en couples en 2002, pour passer un cap. Un pari indéniablement payant.

De l’autre côté de l’Atlantique, c’est toute une équipe qui est à leur service : trio d’entraîneurs, chorégraphe et préparateur mental pour elle. Et les efforts de Zimmerman pour apaiser la relation sur la glace entre ses deux élèves, l’un compétiteur acharné et perfectionniste et l’autre hypersensible à la confiance fragile, portent leurs fruits.

“Petit à petit, on a corrigé notre manière de travailler, de se parler. Morgan a compris que j’avais besoin de soutien. Notre relation est plus soudée”, résumait James à l’AFP il y a quelques mois.

Ils en ont fait la démonstration sur la glace italienne. Même si ces Mondiaux post-JO se sont déroulés en l’absence de deux des trois couples fraîchement médaillés olympiques, les Chinois Wenjing Sui et Cong Han et les néo-retraités canadiens Meagan Duhamel et Eric Radford.

- Chen chasse ses démons –

Plus tôt dans la journée, l‘étoile montante du patinage américain Nathan Chen a chassé ses démons olympiques en dominant le programme court messieurs.

Il y a un mois en Corée, le prétendant à l’or s‘était écroulé sous la pression et ses 82,27 points l’avaient fait échouer au dix-septième rang du programme court.

En récoltant 101,94 points en Lombardie, le jeune Américain de 18 ans s’est évité de revivre un tel naufrage et s’est idéalement placé pour conquérir une première couronne mondiale.

“C’est certainement une rédemption et je suis fier de ce que j’ai fait ici”, a estimé Chen, qui prévoit “cinq quadruples sauts” dans son programme libre.

Au classement, suivent le Russe Mikhail Kolyada (100,08) et un autre Américain, Vincent Zhou (96,78), dix-sept ans seulement.

Déception pour le vice-champion olympique et du monde en titre Shoma Uno. Celui qui porte tous les espoirs du Japon en l’absence de l’icône Yuzuru Hanyu, retourné soigner sa cheville droite après avoir réussi l’exploit de conserver l’or olympique, ne pointe qu’au cinquième rang (94,26), à plus de sept points de Chen.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.