DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Iran: un député critique le retour en sélection d'un footballeur ayant joué contre Israël

Vous lisez:

Iran: un député critique le retour en sélection d'un footballeur ayant joué contre Israël

Iran: un député critique le retour en sélection d'un footballeur ayant joué contre Israël
Taille du texte Aa Aa

Un député conservateur iranien a critiqué dimanche la Fédération de football de son pays pour avoir autorisé le retour de la vedette Masoud Shojaei en sélection nationale malgré sa participation à un match contre une équipe israélienne l’an dernier.

Masoud Shojaei, 33 ans, capitaine de l‘équipe nationale, et son coéquipier Ehsan Haji Safi ont tous deux été critiqués en Iran après leur apparition en août 2017 avec leur club grec du Panionios face au club israélien du Maccabi Tel-Aviv, lors des qualifications pour la Ligue Europa.

Le vice-ministre des Sports, Mohammad Reza Davarzani, avait affirmé à l‘époque que le duo serait banni à vie de la sélection. Téhéran estime en effet que participer à une rencontre sportive contre des athlètes israéliens équivaut à une reconnaissance de l’Etat hébreu et à un abandon de la cause palestinienne.

Mais Haji Safi n’a jamais été exclu tandis que Shojaei y a fait son retour vendredi à l’occasion d’un match contre la Tunisie, que l’Iran a perdu 1-0 à Radès, près de Tunis.

“Accueillir à nouveau Masoud Shojaei dans l‘équipe nationale de football – après qu’il eut concouru contre le régime sioniste – prouve que la Fédération n’a pas pris de mesures sérieuses sur cette question”, a déclaré le député conservateur Mohammad Ali Poormokhtar dans une interview à l’agence de presse Fars.

M. Poormokhtar a assuré que le ministre des Sports serait interrogé sur cette question.

Lors d’une conférence de presse avant le match contre la Tunisie, Shojaei s’est dit “très heureux d‘être membre de cette équipe, même si la liste finale (pour la Coupe du Monde en Russie) n’a pas encore été annoncée”.

L’Iran ne peut pas admettre officiellement qu’il interdit aux joueurs d’apparaître contre les Israéliens, des règles internationales strictes interdisant l’ingérence politique dans le sport.

Le débat est revenu dans l’actualité ces dernières semaines lorsque le lutteur Alireza Karimi Mashiani a été exclu de toute compétition internationale pendant six mois pour avoir volontairement perdu un combat en novembre lors des Mondiaux en Pologne afin d‘éviter un adversaire israélien au tour suivant.

Le chef de la fédération de lutte iranienne a démissionné le mois dernier, déplorant le fait que les jeunes athlètes étaient obligés de mentir et que les autorités leur faisaient payer le prix de leurs politiques.

L’Iran doit disputer un nouveau match amical de football mardi à Téhéran face à l’Algérie.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.